Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Juridique

Deux décrets du 21 novembre 2023 précisent les modalités de transfert des ouvrages de l'État aux collectivités « gémapiennes », qui devient effectif le 29 janvier 2024. Explications.

La fin de la période transitoire de dix ans instaurée par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles du 27 janvier 2014 (loi Maptam) est imminente : le transfert des digues domaniales aux autorités locales exerçant la compétence de gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) doit avoir lieu le 29 janvier 2024. Les discussions locales entre les services de l’État et les collectivités « gémapiennes », au cours de l’année écoulée, pour tenter de préparer ce transfert, ont montré des divergences profondes sur l’interprétation des dispositions de la loi (lire ci-dessous), ...

Lire la suite...

Le taux de la redevance d’archéologie préventive, tel que prévu par le II de l’article L. 524-7 du Code du patrimoine, est fixé à 0,68 euro par m2 pour la période du 1er janvier 2024 au 31 décembre 2024 (arrêté du 21 décembre 2023 publié au JO du 29/12). Cette redevance est due par les personnes projetant d’exécuter des travaux affectant le sous-sol et qui donnent lieu à une étude d’impact en application du Code de l’environnement ou sont soumis à déclaration administrative préalable. Les affouillements rendus nécessaires pour la réalisation de travaux agricoles, forestiers ou pour la prévention des risques naturels en sont ...

Lire la suite...

Les élections européennes se dérouleront le 9 juin en France. Le décret n° 2023-1389 du 29/12/2023 prévoit la dématérialisation complète de l’établissement d’une procuration. Un électeur peut se rendre sur le site https://www.maprocuration.gouv.fr/ et y faire sa demande. S’il peut justifier de son identité en ligne, « à l’aide d’un moyen d’identification électronique fiable et certifié », il n’aura pas à se rendre au commissariat ou en gendarmerie pour vérification. La procuration sera directement établie par le ministère de l’Intérieur et transmise à la commune. Par ailleurs, ces élections ...

Lire la suite...

La carte verte prouvant l’assurance disparaîtra pour tous les véhicules immatriculés (décret n° 2023-1152 du 8 décembre 2023). La preuve de l’assurance sera rapportée par la consultation du fichier des véhicules assurés (FVA) accessible aux forces de l’ordre. Les conducteurs de véhicules non immatriculés soumis à obligation d’assurance (trottinettes électriques) devront, eux, présenter une carte verte.

Lire la suite...

Le décret n° 2023-1111 du 29 novembre 2023 instaure une séquence d’observation en milieu professionnel de 15 jours, notamment dans une collectivité locale, pour les élèves de classe de seconde générale et technologique. Un arrêté publié le même jour fixe l’obligation d’effectuer ce stage « pendant le dernier mois de l’année scolaire » (en 2024, ce devrait être du 17 au 28 juin) et mentionne les cas d’exemption. L’État doit encore préciser le dispositif (modalité d’accueil, transports...).

Lire la suite...

Création de France travail, d'un réseau pour l'emploi, contrat d'engagement pour les demandeurs d'emploi, création d'un service public de la petite enfance : le point sur les dispositions clés de ce texte.

La loi n° 2023-1196 du 18 décembre 2023 pour le plein emploi, adopté définitivement par le Parlement, le 14 novembre, doit permettre de concrétiser l’objectif du gouvernement de réduire le chômage autour de 5 % d’ici à 2027. Le texte prévoit ainsi plusieurs mesures pour permettre le retour à l’emploi des personnes qui en sont éloignées (demandeurs d’emploi, allocataires du RSA, jeunes accompagnés, personnes handicapées). Pour lever les freins à la reprise d’emploi des parents de jeunes enfants, la loi crée un service public de la petite enfance (SPPE) avec l’objectif de créations de 200 000 nouvelles places d’ici à 2030. Elle ...

Lire la suite...

Le décret n° 2023-993 du 27/10/2023 (JO du 28/10) instaure un Fonds territorial d’accessibilité pour les micro, petites et moyennes entreprises classées établissements recevant du public (ERP) de 5e catégorie. Doté de 300 millions d'euros sur cinq ans, il aide les établissements appartenant aux types M (magasins de vente), N (restaurants et débits de boisson), O (hôtels et restaurants) et W (banques) à réaliser leurs travaux. Il est ouvert depuis début novembre et le restera jusqu’au 31 décembre 2028. Pour en bénéficier, les entreprises doivent compter moins de 250 salariés, avoir été créées avant le 1er septembre 2023 et être ...

Lire la suite...

Le décret n° 2023-1037 du 10 novembre 2023 (JO du 14/11) allège les règles de transmission au préfet des dossiers de demandes d’autorisation et de certificat d’urbanisme, ainsi que des déclarations préalables (DP). À partir du 1er janvier 2024, les collectivités ne devront plus envoyer en préfecture des exemplaires des dossiers concernés dans la semaine suivant leur dépôt par les pétitionnaires. Cependant, « le dossier complet de demande sera transmis au préfet au titre du contrôle de légalité », précise le décret. 

Lire la suite...

Maires de France rappelle la répartition des compétences entre les différents niveaux de collectivités et les obligations respectives des autorités locales à l'égard des gens du voyage.

La loi Besson du 5 juillet 2000 a fixé les grandes orientations et obligations relatives à l’accueil et à l’habitat des gens du voyage. Elle a imposé l’adoption d’un schéma départemental d’accueil et d’habitat des gens du voyage fixant les secteurs géographiques où les communes doivent réaliser des aires permanentes d’accueil, des terrains familiaux locatifs, des aires de grand passage. Élaboré par le préfet et le président du conseil départemental, ce schéma doit être révisé au moins tous les six ans. Les EPCI à fiscalité propre ont une compétence obligatoire en matière d’aménagement, ...

Lire la suite...

En application du décret n° 2023-1013 du 2/11/2023 (JO du 3/11), la direction départementale de la police nationale (DDPN) deviendra, d’ici au 1er février 2024, l’échelon territorial de base exerçant un commandement unique des services (police judiciaire, police aux frontières, sécurité publique, renseignement, soutiens et formation).

Lire la suite...

Le décret n° 2023-894 du 22/09/2023 (JO du 24) pérennise la dispense de formalités d’urbanisme pour des « constructions démontables » et temporaires, pour une durée maximale de deux ans : résidences universitaires, résidences sociales, centres d’hébergement et de réinsertion sociale, structures d’hébergement d’urgence. Le texte y ajoute les installations « de relogement temporaire rendu nécessaire par des opérations d’aménagement réalisées dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain » (lire Maire info du 25/09).

Lire la suite...

Les filières à responsabilité élargie des producteurs (REP) emballages et papiers fusionneront au 1er janvier 2024 en application de la loi n° 2023-305 du 24 avril 2023. Les collectivités n’auront plus qu’un contrat avec les éco-organismes. Ces derniers devront mettre en place des dispositifs spécifiques pour la collecte hors foyer (espaces publics, ERP…) afin de participer à la prise en charge des frais de nettoiement ou d’enlèvement des dépôts sauvages. Le décret n° 2023-906 du 28 septembre 2023 définit le niveau de prise en charge des coûts supportés par le service public de gestion des déchets (80 % pour les emballages ménagers et ...

Lire la suite...

Afin de tenir compte des évolutions technologiques et dans la perspective de l’arrêt du réseau cuivre d’Orange, un arrêté du 11 septembre 2023 (JO du 19/09), accompagné d’une note d’information, modifie les modalités d’alerte des services d’incendie et de secours dans les établiss­­­­ements recevant du public (ERP). Pour ces alertes, l’arrêté autorise désormais toutes les technologies actuelles (téléphone portable, VoIP…) ou à venir si elles répondent aux objectifs précisément fixés dans le texte pour chaque catégorie d’ERP.

Lire la suite...

La loi n° 2023-270 du 14 avril 2023 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2023 (article 23) prévoit deux nouvelles dispositions : les élus locaux dont les indemnités de fonction sont inférieures à la moitié du plafond de la Sécurité sociale peuvent désormais cotiser pour la vieillesse ; ils peuvent, au titre des périodes pendant lesquelles ils ont exercé un mandat local, racheter, sur leurs deniers propres, des trimestres. Le décret n° 2023-838 du 30 août 2023 précise les modalités d’application de ces deux dispositions entrées en vigueur depuis le 1er septembre 2023. L’AMF a publié une note explicative.

Lire la suite...

Le décret n° 2023-881 du 15 septembre 2023 (JO du 17/09) met à jour les principes de l’information préventive délivrée par les maires et l’État en matière de risques majeurs. Le texte modifie les zones du territoire où s’applique le droit à l’information : celui-ci n’est plus limité aux communes couvertes par un plan de prévention des risques naturels (PPRN). Les communes qui se trouvent dans un territoire à risque important d’inondation (TRI) sont soumises à l’obligation d’information. Le maire doit sensibiliser au moins une fois tous les deux ans la population aux risques majeurs.

Lire la suite...

La loi du 20 juillet 2023 doit faciliter la réalisation des objectifs fixés par la loi « Climat et résilience » du 22 août 2021. Rappel des principales dispositions de ces textes.

La loi « Climat et résilience » du 22 août 2021 a fait de la protection des sols et des milieux une priorité de l’action publique et intégré dans les objectifs généraux du Code de l’urbanisme la lutte contre l’artificialisation. Elle a fixé deux grands objectifs ambitieux et contraignants : une consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers (ENAF) divisée par deux d’ici à 2031, et l’atteinte du « zéro artificialisation nette » (ZAN) en 2050. La trajectoire doit être inscrite dans les schémas régionaux d’aménagement et de développement durable du territoire ­(SRADDET) ainsi que dans les schémas et documents ...

Lire la suite...

Le délit a été redéfini par le législateur, qui a également encadré le risque pénal s'agissant des élus représentant leur collectivité au sein d'organismes extérieurs.

La loi du 22 décembre 2021 pour la confiance dans l’institution judiciaire a redéfini le délit de prise illégale d’intérêts en évitant dorénavant à un élu d’être condamné pour un « intérêt quelconque ». La loi « 3DS » du 21 février 2022 a précisé les mesures de prévention de ce risque. I - Quelques rappels sur la prise illégale d’intérêts Ce délit, défini à l’article 432-12 du Code pénal, modifié par la loi du 22 décembre 2021 pour la confiance dans l’institution judiciaire (lire ci-dessous), consiste à « prendre, recevoir ou conserver, ...

Lire la suite...

Un arrêté du 22 août 2023 (JO du 24/08) fixe les caractéristiques des tenues et de la signalisation des véhicules de service des gardes champêtres. « Le choix de la couleur, bleue ou verte, (…) s’applique à l’ensemble des dispositions » de l’arrêté qui précise les références techniques de ces couleurs. Toutefois, les véhicules de service « sont de couleur blanche. Leur signalisation est à dominante vert, ponctuée d’éléments de couleur rouge ». Les collectivités ou établissements publics d’emploi peuvent doter leurs agents de tenues d’honneur ou de cérémonie, d’une tenue générale ...

Lire la suite...

Le décret n° 2023-774 du 11/08/2023 élargit aux agents des trois versants de la fonction publique engagés comme sapeurs-pompiers volontaires le dispositif de don de jours de repos. Leurs collègues travaillant pour le même employeur peuvent désormais leur donner, anonymement et sans contrepartie, des jours de repos non pris afin qu’ils puissent participer aux missions ou activités du Sdis. Le décret fixe la procédure et plafonne à 10 jours par an la durée du congé dont l’agent peut bénéficier à ce titre.

Lire la suite...

Le décret n° 2023-848 du 31/08/2023 relatif à la réglementation des engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) porte de 12 à 14 ans, depuis septembre, l’âge minimum pour conduire une trottinette électrique. Il renforce les sanctions prévues par le Code de la route pour certaines infractions. Le transport de passager sur un EDPM ou un cyclomobile léger ainsi que la circulation sur une voie interdite (voies express et autoroutes ou chaussée alors qu’il existe une piste cyclable) sont désormais passibles d’une amende de 4e classe (135 euros), déjà en vigueur en cas de circulation sur un trottoir.

Lire la suite...

Maires de France rappelle les différents dispositifs de concertation que les communes et intercommunalités peuvent utiliser pour associer les habitants à la gestion locale.

Le droit des habitants de la commune à être informés des affaires de celle-ci et à être consultés sur les décisions qui les concernent a été expressément consacré par les textes (article L. 2141-1 du Code général des collectivités territoriales - CGCT, introduit par la loi du 6 février 1992 et modifié par la loi du 13 août 2004). Ce droit, indissociable de la libre administration des collectivités territoriales, est considéré comme un principe essentiel de la démocratie locale et revêt des formes diverses. On peut distinguer deux grandes formes de participation des citoyens à la décision publique : les modes de consultation directe ...

Lire la suite...

Le décret n° 2023-741 du 8/08/2023 prolonge le dispositif « Pass’Sport » en 2023, qui pourra être désormais utilisé  dans des structures sportives à but lucratif (salles de fitness, d’escalade, patinoires…). Cette aide forfaitaire (50 e) concerne les jeunes de 6 à 17 ans qui reçoivent ­l’allocation de rentrée scolaire, ceux de 6 à 20 ans qui bénéficient de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, ceux de 16-30 ans qui perçoivent l’allocation adultes handicapés et les étudiants boursiers (28 ans révolus au plus).

Lire la suite...

Le décret n° 2023-822 du 25/08/2023 permet à plus de 2 500 nouvelles communes de majorer jusqu’à 60 % la taxe d’habitation sur les résidences secondaires (THRS), sous réserve qu’elles délibèrent « avant le 1er/10/2023 » pour une application en 2024. Ces communes pourront aussi appliquer les réglementations existantes sur l’encadrement des meublés de tourisme. 2 263 communes touristiques relevant d’une zone tendue sont ajoutées. Les communes entrant dans ce zonage ne pourront plus percevoir simultanément la TH sur les logements vacants. L’État s’est engagé à compenser la perte de recettes.

Lire la suite...

Le décret n° 2023-579 du 7/07/2023 (JO du 9/07) précise les missions et la composition des groupes locaux de traitement de la délinquance (GLTD). Dans une commune, le procureur peut en créer un ou plusieurs « en raison du nombre ou de la nature des infractions commises dans tout ou partie de son ressort », pour une durée et sur un périmètre qu’il détermine. Le GLTD, qui associe notamment les élus locaux, détermine les actions coordonnées et les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre les infractions identifiées.

Lire la suite...

Le décret n° 2023-507 du 27 juin 2023 (JO du 28/06) crée une aide à la transformation des débits de tabac ordinaires pour 2023-2027, d’un montant maximum de 33 000 e. « Cette transformation vise à intégrer de nouvelles lignes de produits, services et offres commerciales par le réaménagement du point de vente ou sa transformation digitale, afin d’augmenter, à terme, la part des ventes de produits autres que le tabac et de services dans le chiffre d’affaires global du débit transformé ». Un débit de tabac n’est éligible qu’une seule fois à l’aide, en un versement unique.

Lire la suite...

La loi n° 2023-479 du 21 juin 2023 (JO du 22/06) prévoit la création d’un site intitulé « 1 jeune, 1 permis », géré par Pôle emploi, qui recensera toutes les aides financières existantes pour passer le Code de la route et le permis de conduire (État, Pôle emploi, collectivités locales…). Le texte permet de financer tous les types de permis de conduire par le compte personnel de formation (CPF) à partir du 1er janvier 2024. Les lycées pourront accueillir, en dehors du temps scolaire, des stages de préparation et le passage de l’épreuve théorique du permis de conduire. L’État a annoncé fin juin que, dès janvier 2024, l’âge ...

Lire la suite...

Dans une circulaire du 8 juin 2023 (BOEN n° 26 du 29/06), l’État met à jour le plan particulier de mise en sûreté (PPMS) des établissements scolaires. Ce dispositif vise à assurer la sécurité des élèves et des personnels en cas d’incidents majeurs. Son élaboration et son actualisation incombent aux ­autorités académiques et aux communes. Les nouvelles dispositions – unifiant les PPMS risques majeurs et attentat-intrusion – devront être mises en œuvre ­progressivement « avant la rentrée de septembre 2028 » dans « l’ensemble des écoles maternelles, primaires ou élémentaires publiques et des établissements ...

Lire la suite...

Les maires disposent d’une police spéciale de baignade qui les oblige à définir « les zones surveillées offrant des garanties de sécurité suffisantes pour l’exercice des activités de baignade et activités nautiques, ainsi que les périodes de surveillance », a rappelé Voies navigables de France (VNF) dans un communiqué diffusé le 5 juin, destiné à sensibiliser élus et nageurs au risque de noyade, notamment dans les canaux, rivières et fleuves. Lorsque les périodes de surveillance sont terminées, « la baignade aménagée devient une baignade non surveillée et non interdite » et donc « toute ...

Lire la suite...

Le gouvernement a présenté, le 8 juin, quinze mesures pour faire face aux épisodes de canicule (lire Maire info du 9/06), qui ont été précisées par une instruction du 23 juin (lire Maire info du 10/07). Les maires doivent activer le plan communal de sauvegarde (PCS) en se référant au guide publié en 2021 par l’État. Ce dernier a aussi édité un guide sur la protection des plus jeunes. Les préfets doivent recenser et publier la liste des « îlots de fraîcheur » dans chaque commune. Les élus doivent inviter les personnes âgées et vulnérables à s’inscrire sur les registres communaux. 

Lire la suite...

Dans une instruction du 16 mai 2023 adressée aux préfets coordonnateurs de bassin, aux préfets de département et de région, l’État rappelle les règles de gestion de la sécheresse afin de limiter au maximum les ruptures d’accès à l’eau potable. Un guide accompagne cette instruction. Il rappelle notamment aux préfets les trois types d’arrêtés qu’ils peuvent prendre en fonction du degré du risque et qu’ils doivent adresser aux communes pour « affichage à titre informatif en mairie ». Ce document rappelle également le rôle du maire dans la gestion de la ressource en eau en période de sécheresse. 

Lire la suite...

Un salarié du secteur privé, par ailleurs élu local, placé en congé de maladie, peut éventuellement exercer son mandat électif dès lors que cet exercice a été préalablement autorisé, par écrit sur l’arrêt de travail, par le médecin. Attention : sans accord écrit du médecin, l’élu devra rembourser les indemnités journalières à la CPAM. En savoir + :  Brochure « Statut de l’élu (e) local (e) »; Lire aussi nos articles L'affiliation des élus au régime général de la Sécurité sociale  La prise en charge des accidents subis par les &eacut ...

Lire la suite...

La répartition des compétences entre le maire, le président de l'EPCI et les autres acteurs en matière de police sur les voies publiques est complexe.

Les compétences de police sur les voies publiques constituent un sujet dense, caractérisé par un enchevêtrement complexe : police administrative générale, police spéciale de la circulation et du stationnement, police de la conservation, auxquelles s’ajoutent des polices spéciales (par exemple, la police de la collecte des déchets sur la voie publique, le maire disposant des attributions lui permettant notamment d’établir des règlements de dépôts et de collecte sur la voie publique). Ces polices n’ont pas les mêmes finalités ni les mêmes fondements. Elles peuvent relever de la compétence unique du maire ou être partagées selon la nature des voies ...

Lire la suite...

L'exercice de cette compétence, partagé entre le maire et le président de l'EPCI, a été profondément remanié par l'ordonnance du 16 septembre 2020. Rappel des principales dispositions.

Selon les estimations, 420 000 logements du parc privé occupé en métropole et 100 000 logements dans les départements ultramarins entreraient dans le champ de l’habitat indigne. L’ordonnance du 16 septembre 2020 prise en application de la loi Élan du 23 novembre 2018, complétée par un décret du 24 décembre 2020, a mis en place, depuis le 1er janvier 2021, une nouvelle police administrative spéciale en remplacement d’une douzaine de procédures. La police de l’habitat indigne était en effet devenue illisible et peu efficace au fil de l’empilement des textes. Les procédures menant à des arrêtés de mise en péril ou à des arrêtés ...

Lire la suite...

Une instruction, publiée le 4 mai 2023, expose les modalités de préparation et de gestion des stationnements des grands groupes de gens du voyage (regroupant plus de 150 caravanes) cet été. Le texte comporte la liste des référents régionaux et départementaux des associations représentatives des voyageurs itinérants, interlocuteurs privilégiés des préfets et des élus locaux. Les représentants des gens du voyage doivent « informer de leur arrivée le préfet de région, le préfet de département et le président du conseil départemental concernés trois mois avant la date d’installation envisagée ». Le préfet ...

Lire la suite...

Un salarié du secteur privé, par ailleurs élu local, placé en congé de maladie, peut éventuellement exercer son mandat électif dès lors que cet exercice a été préalablement autorisé, par écrit sur l’arrêt de travail, par le médecin. Attention : sans accord écrit du médecin, l’élu devra rembourser les indemnités journalières à la CPAM. En savoir + : brochure « Statut de l’élu (e) local (e) » de l’AMF (p. 23-24, www.amf.asso.fr, réf. BW7828). Lire aussi les articles de Maires de France : L'affiliation des élus au régime général de la Sécurité sociale La ...

Lire la suite...

Depuis le 1er juin, toutes les collectivités locales et leurs groupements doivent avoir désigné un référent déontologue qui peut être consulté par les élus locaux. Créées par la loi « 3DS » du 21 février 2022, leurs missions ont été précisées par le décret n° 2022-1520 du 6 décembre 2022 et un arrêté ministériel du même jour. Le référent déontologue est chargé d’apporter aux élus « tout conseil utile au respect des principes déontologiques » figurant dans la Charte de l’élu(e) local(e) instaurée par la loi du 31 mars 2015. Lire aussi l'article ...

Lire la suite...

Création de zones d'accélération des énergies renouvelables, allègement des procédures, mobilisation du foncier et « partage de la valeur » sont les principaux axes de ce texte.

La loi n° 2023-175 du 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables (EnR) entend doper leur déploiement afin de rattraper le retard pris par la France, seul pays à ne pas avoir atteint la cible fixée par l’Union européenne de 23 % de part de renouvelables dans le mix énergétique.   L’objectif défini par le chef de l’État, le 10 février 2022, est, d’ici à 2050, de multiplier par dix la production d’énergie solaire pour dépasser les 100 GW, de déployer 50 parcs éoliens en mer pour atteindre 40 GW et de doubler la production d’éoliennes terrestres pour arriver à ...

Lire la suite...

Selon l’arrêté du 22/03/2023 (JO du 24/03), la sous-destination « entrepôt » recouvre «  les constructions destinées à la logistique, au stockage ou à l’entreposage des biens sans surface de vente, les points permanents de livraison (...) d’achats au détail commandés par voie télématique » (« dark stores »). Le décret n° 2023-195 du même jour crée une nouvelle sous-destination « cuisine dédiée à la vente en ligne » applicable aux « dark kitchens ». Les élus peuvent intégrer des règles sur ces sociétés dans les documents d’urbanisme.

Lire la suite...

L’état demande aux préfets de faire mieux connaître aux élus locaux la procédure de « rescrit ». Introduite dans le CGCT (art. L. 1116-1) par l’article 74 de la loi « Engagement et proximité » du 27 décembre 2019, cette procédure permet à un élu de demander en amont au préfet si la mesure qu’il envisage de prendre est conforme au droit. Si le préfet a pris position formellement pour reconnaître que l’acte est légal, il ne pourra pas, par la suite, le déférer au tribunal administratif (sauf « changement de circonstances », précise la loi). Le décret n° 2020-634 du 25 mai 2020 précise que l’élu ...

Lire la suite...

Un arrêté du 14 février 2023 (JO du 21/04) instaure une distance incompressible de 10 mètres autour des habitations « lors de l’utilisation de certains produits phytopharmaceutiques comportant une substance suspectée d’être cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction », dite CMR2. Ce principe s’appliquera dans le cas où l’autorisation de mise sur le marché du produit ne fixe pas déjà une distance de sécurité pour l’épandage. Il vise à protéger les personnes qui vivent et travaillent régulièrement près des zones traitées.

Lire la suite...

Un arrêté du 27 mars 2023 (JO du 29/03) permet aux élus de reporter intégralement sur 2023 leurs droits à la formation acquis en 2022 et non utilisés. Pour ne pas pénaliser les élus qui n’ont pas utilisé leurs droits en 2022 du fait notamment des difficultés d’inscription sur la plateforme dédiée au droit individuel à la formation des élus (Dife), « Mon Compte Élu », l’état relève le plafond des droits de 700 à 800 euros. Sans ce relèvement, les élus auraient perdu 100 euros en les reportant en 2023. L’augmentation du plafond permet donc que l’intégralité des droits acquis en 2022 puisse être ...

Lire la suite...

À partir du 1er juin 2023, les collectivités locales devront avoir désigner les référents déontologues des élus locaux, institués par la loi « 3DS » du 21 février 2022 relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l’action publique locale. Leurs missions ont été précisées par le décret n° 2022-1520 du 6 décembre 2022 et un arrêté ministériel du même jour. Lire l’article de Maires de France : Les référents déontologues des élus locaux

Lire la suite...

Le gouvernement a annoncé, le 29 mars, plusieurs mesures nouvelles qui seront mises en œuvre par décret. L’âge minimum pour la conduite des trottinettes, overboards et autres gyropodes va être relevé de 12 à 14 ans ; la circulation à deux sur un engin ou la circulation sur des voies interdites sera désormais sanctionnée d’une amende de 135 euros au lieu de 35 euros ; l’usage d’un engin débridé sera également sanctionné de 135 euros d’amende, et celui d’un engin pouvant dépasser les 25 km/h, de 1 500 euros d’amende. Les feux stop et les clignotants seront obligatoires.

Lire la suite...

Un arrêté du 16 février 2023 (JO du 2/03) précise les modalités du recensement des chemins ruraux auquel le conseil municipal peut décider de procéder en application de la loi « 3DS » du 21 février 2022. Ces chemins « affectés au public mais non classés par la commune en tant que voies communales » font partie du domaine privé de la commune. Le conseil municipal prend une première délibération actant le lancement du recensement, via une enquête publique. Puis, par une deuxième délibération, il établit « le tableau définitif » recensant les chemins ruraux dont l’arrêté précise le contenu.

Lire la suite...

Un arrêté du 10/02/2023 (JO du 19/02) fixe le nouveau formulaire (Cerfa n° 15702*02) de déclaration à la commune ou à l’EPCI à fiscalité propre, par le propriétaire ou l’exploitant, des supports publicitaires assujettis à la taxe locale de publicité extérieure (TPLE). Facultatif, cet impôt indirect est institué par les élus par délibération prise avant le 1er juillet de l’année précédant celle de l’imposition. Il s’applique aux supports fixes et visibles de toute voie ouverte à la circulation publique, sauf sur ceux situés à l’intérieur d’un local. 

Lire la suite...

Le décret n° 2023-170 du 8 mars 2023 (JO du 9/03) est pris pour application de l’article 5 de la loi n° 2022-296 du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport en France, qui consacre l’existence des maisons sport-santé (MSS). Il détermine les conditions et les modalités de l’habilitation de ces structures par les agences régionales de santé (ARS) et le recteur de région académique « pour une durée de cinq ans renouvelable ». Les MSS qui préexistaient à la loi peuvent continuer d’exercer, mais elles devront obligatoirement se mettre en conformité avec le cahier des charges fixé par le décret et obtenir une habilitation avant le 1er janvier ...

Lire la suite...

La taxe d’habitation sur les résidences secondaires et sur les locaux vacants est maintenue. Une nouvelle obligation déclarative (art. 1418 du Code général des impôts) a été mise en place par l’administration fiscale pour identifier ces biens. D’ici au 30 juin 2023, les propriétaires doivent, pour chacun de leurs locaux (y compris les parkings, caves, etc.), lui indiquer à quel titre ils les occupent et, quand ils ne les occupent pas eux-mêmes, l’identité des occupants et la période de leur occupation (situation au 1er/01/2023). Cette déclaration se fait dans l’onglet « Biens immobiliers » de l’espace sécurisé du contribuable, sur le site im ...

Lire la suite...

Le décret n° 2023-165 du 7/03/2023 (JO du 9/03) tire les conséquences du transfert de la gestion de la taxe d’aménagement et de taxe d’archéologie préventive à la Direction générale des finances publiques (DGFiP), intervenu en juin 2022. Ce transfert s’applique aux demandes d’autorisation d’urbanisme déposées depuis le 1er/09/2022. Ce texte détaille, notamment, les constructions et les aménagements exonérés ainsi que les conditions d’instauration de la taxe d’aménagement dans différents cas. 

Lire la suite...

Protection des données personnelles, mise en œuvre de téléservices locaux, hébergement des données de santé... Maires de France rappelle les principales règles.

Les collectivités locales sont de plus en plus la cible d’actes de cybermalveillance. Avec des conséquences lourdes : systèmes d’information bloqués, vol de données personnelles, missions de service public interrompues, etc. Un danger qui, malheureusement, reste encore mal appréhendé par les élus et leurs agents en dépit de l’entrée en vigueur, en mai 2018, du règlement général sur la protection des données (RGPD). À l’occasion du 104e Congrès des maires, Cybermalveillance.gouv.fr et l’AMF ont publié une méthode « clé en main » destinée à sensibiliser les agents des collectivités, particulièrement ...

Lire la suite...

L’ordonnance n° 2023-78 du 8 février 2023 (JO du 9/02) relative à la prise en charge des dégâts causés par le retrait et le gonflement des sols consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols renforce, dans le Code des assurances, le chapitre consacré au retrait-gonflement des argiles afin de faciliter l’indemnisation des propriétaires. Les rapporteurs de la commission des finances du Sénat estiment que le texte n’est pas allé assez loin sur le financement de ce risque.    

Lire la suite...

Le 31 mars 2023 est la date butoir avant laquelle une collectivité ou un EPCI doit transmettre à son fournisseur d’énergie l’attestation sur l’honneur de son éligibilité au bouclier tarifaire ou à l’amortisseur électricité, pour bénéficier de l’une de ces aides. Le modèle de l’attestation est annexé au décret n° 2002-1774 du 31/12/2022. À lire aussi : Énergie. Les dispositifs d'aide de l'État Consulter également notre dossier spécial " Énergie : faire face à la flambée des coûts "

Lire la suite...

Des URSSAF opèrent, à tort, des redressements au motif que les indemnités de fonction des élus, retraités à titre professionnel, doivent être assujetties aux cotisations sociales, quel que soit leur montant. L’AMF a saisi l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) pour mettre fin à ces erreurs. Pour mémoire, ce sont les élus en activité qui ont cessé leur activité professionnelle pour exercer leur(s) mandat(s) qui doivent cotiser au régime général, y compris lorsque leurs indemnités de fonction sont inférieures au seuil qui déclenche les cotisations sociales, soit 1 833 € en 2023. À lire aussi : L'affiliation ...

Lire la suite...

Boucliers tarifaires, amortisseur électricité, filet de sécurité... Maires de France fait le point sur les différentes solutions mises en place par le gouvernement pour les collectivités et l'habitat collectif.

La loi n° 2022-1726 du 30 décembre 2022 de finances pour 2023 a prévu trois dispositifs pour soutenir les collectivités et leurs groupements face à la hausse des prix de l’électricité. Le bouclier tarifaire électricité et l’amortisseur électricité (respectivement aux VIII et IX de l’article 181), dont les modalités d’application ont été précisées par le décret n° 2022-1774 du 31 décembre 2022 (JO du 1er/01/2023), ainsi que le filet de sécurité (article 113).  I - Les aides pour les collectivités et leurs groupements Le décret n° 2022-1774 du 31 décembre 2022 (JO du 1er/01/2023) précise ...

Lire la suite...

Depuis le 1er janvier 2023, les gestionnaires doivent suivre une formation sur les besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et l’entretien des animaux, selon le décret n° 2022-1179 du 24 août 2022 (JO du 26/08) relatif à la formation des gestionnaires de fourrière en matière de bien-être des chiens et des chats.

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1695 du 27/12/2022 (JO du 29/12) ouvre à titre expérimental et pendant trois ans la possibilité pour les agents publics de cumuler leur emploi public avec l’exercice, à titre accessoire, d’une activité lucrative de conduite d’un véhicule affecté aux services de transport scolaire ou assimilés. Cette faculté sera soumise à l’autorisation de l’autorité hiérarchique des agents. à l’issue de l’expérimentation, l’état rédigera un rapport d’évaluation qui décidera si ce dispositif devient, ou non, pérenne. À lire aussi : Améliorer la sécurité des transports ...

Lire la suite...

Depuis le 1er janvier 2023, le caractère exécutoire d’un SCoT ou d’un PLU est conditionné à sa publication sur le Géoportail national de l’urbanisme (www.geoportail-urbanisme.gouv.fr) et à sa transmission au préfet, en application de l’ordonnance n° 2021-1310 du 7 octobre 2021 qui a réécrit les art. L. 143-24 et L. 153-23 du Code de l’urbanisme. Lorsque la publication électronique est empêchée pour des raisons liées au fonctionnement du portail, les documents peuvent être rendus publics dans les conditions du droit commun (publication sous forme électronique sur le site de la commune ou de l’EPCI, sauf pour les communes de moins de 3 500 habitants ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1688 du 26 décembre 2022 (JO du 29/12) simplifie les procédures d’autorisation d’urbanisme relatives aux projets photovoltaïques. Une déclaration préalable suffit dorénavant pour les projets d’ouvrages de production d’électricité à partir de l’énergie solaire installés sur le sol jusqu’à 1 mégawatt (contre 250 kilowatts auparavant). Ce décret ­s’applique aux demandes d’autorisation d’urbanisme déposées à compter du 30 décembre 2022. Au-delà d’1 mégawatt, les projets basculent de la formalité de la déclaration préalable à ...

Lire la suite...

Maires de France décrypte les principales dispositions de la loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (Lopmi), qui définit les objectifs et les moyens de ce ministère jusqu'en 2027.

La loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi) entérine une augmentation des crédits alloués à ce ministère de 15 milliards d’euros pour la période 2023-2027. La loi comprend un rapport annexe et précise la mise en œuvre de nombreuses mesures concernant les collectivités. Dans sa décision rendue sur ce texte, le 19 janvier, le Conseil constitutionnel a censuré l’article 15 qui renforçait la répression des violences commises sur des personnes investies d’un mandat électif public, et de certains comportements délictuels commis à l’occasion de la conduite d’un véhicule (refus d'obtempérer, ...

Lire la suite...

L’indemnité mensuelle forfaitaire pour les agences postales communales s’élève à 1 140 €. Pour les agences postales communales en zone de revitalisation rurale, en quartier prioritaire de la politique de la ville ou pour les agences postales intercommunales, ce montant est fixé à 1 284 €. Ces montants sont financés par le Fonds postal de péréquation territoriale.

Lire la suite...

Le conseil municipal doit fixer le montant des redevances dues pour l’année à venir par les opérateurs de télécommunications. Pour 2023, les montants plafonds des redevances dues par les opérateurs de télé­communications s’élèvent, pour le domaine public routier, à 46,95 €/km et par artère en souterrain, à 62,60 € pour l’aérien et à 31,30 €/m2 au sol pour les autres installations. Pour le domaine public non routier ­communal, ils ne peuvent dépasser 1 564,90 €/km et par artère pour les installations souterraines et aériennes, et 1 017,19 €/m2 au sol pour les autres. Les antennes relais de téléphonie ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1516 du 3 décembre 2022 (JO du 4/12) reporte au 1er juillet 2023 l’entrée en vigueur de la réglementation environnementale 2020 (RE2020) pour les constructions d’habitations temporaires, à fins de relogement d’urgence par exemple ; la construction temporaire de bureaux ou de locaux d’enseignement primaire ou secondaire ; la construction de bâtiments dont la durée d’utilisation n’excède pas deux ans et les « habitations légères de loisirs ». Un arrêté du 22/12/2022 (JO du 29/12) précise les « exigences alternatives » à la RE2020 qui peuvent leur être appliquées.

Lire la suite...

Une circulaire du 24 octobre 2022 prévoit la nomination, au 30 novembre 2022, de « référents départementaux à la gestion des conséquences des catastrophes naturelles et à leur indemnisation ». Créés par la loi n° 2021-1837 du 28 décembre 2021, ces référents, placés auprès des préfets, sont les interlocuteurs des communes. Ils doivent notamment « accompagner et conseiller les municipalités dans leurs démarches tout au long de la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ».  Ils n’interviennent pas dans le processus d’indemnisation mais aident les communes et ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1485 du 28 novembre 2022 (JO du 30/11) met en application les modifications apportées au Code minier par la loi n° 2021-1104 du 22 août 2021. Notamment sur la constitution de garanties financières permettant d’assurer la remise en état et la dépollution des sites d’exploitation, l’instauration de servitudes d’utilité publique sur les sites miniers en activité ou lors de la procédure d’arrêt de travaux en cas de risques pour la santé et la sécurité, et l’institution d’une police dite « résiduelle » trente ans après donnant acte de l’exécution des mesures prescrites. 

Lire la suite...

Dans une circulaire du 14 novembre 2022, le ministère de l’Intérieur détaille la « doctrine d’emploi » des caméras individuelles qui peuvent désormais être utilisées par les gardes champêtres, à titre expérimental pendant trois ans (jusqu’au 24/11/2024), en application de la loi du 25 mai 2021 pour une sécurité globale et du décret n° 2022-1235 du 16 septembre 2022. L’autorisation est délivrée par le préfet sur simple demande du maire assortie d’un « dossier » qui peut « se limiter à la notice technique des caméras utilisées et du support informatique sécurisé ». Lire Maire info ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1413 du 7 novembre 2022 (JO du 9/11) fixe le « prix solidaire » de revente des matériels informatiques cédés gratuitement par les administrations d’État et les collectivités aux associations reconnues d’utilité publique ou d’intérêt général. Les associations visées au 3° de l’article L. 3212-2 du Code général de la propriété des personnes publiques (associations de parents d’élèves, de soutien ­scolaire, associations reconnues d’utilité publique, organismes de réutilisation et de réemploi agréés « entreprise solidaire d’utilité ...

Lire la suite...

Face à l'augmentation des prix de certaines matières premières et de l'énergie, rappel des obligations respectives et des marges de manoeuvre de la collectivité délégante et du délégataire au cours de l'exécution du contrat.

Après l’affaire du délégataire Vert Marine qui, en septembre dernier, avait fermé unilatéralement une trentaine de piscines à la suite de la flambée des prix de l’énergie sans même prévenir les collectivités délégantes, et à l’heure où le principal syndicat de la restauration collective, le SNRC, réclame une hausse des conditions financières des contrats de délégation de service public liant ces entreprises aux collectivités du fait de la hausse des prix des matières premières, il est utile de rappeler les principes fondamentaux et le cadre des relations s’appliquant entre collectivités délégantes ...

Lire la suite...

La publication d’une annonce préalable de changement de nom de famille « pour motif légitime » au Journal officiel est gratuite, en application de l’arrêté du 30 novembre 2022 (JO du 6/12). Le coût de cette publication était jusqu’ici de 110 euros. Les autres conditions de cette procédure de changement de nom restent inchangées.

Lire la suite...

Depuis le 1er janvier 2023, les aides apportées par le Fonds exceptionnel d’investissement (FEI) Outre-mer, créé en 2009, peuvent excéder 80 % du coût total hors taxe de l’opération. Ce taux peut être porté à 100 % du coût total hors taxe de l’opération pour les collectivités « se trouvant dans une situation financière dégradée » (décret n° 2022-1442 du 18 novembre 2022, JO du 19/11). 

Lire la suite...

Les dispositifs de lutte contre les feux de forêt mobilisent de nombreux acteurs locaux. Maires de France rappelle les responsabilités de chacun et, en particulier, le rôle du maire.

En matière de lutte contre les incendie de forêt, de nombreuses responsabilités sont confiées au maire par le Code général des collectivités territoriales, le Code forestier et le Code de la sécurité intérieure. Maires de France rappelle ces responsabilités et la répartition des rôles entre les élus et les autres acteurs locaux s’agissant du débroussaillement, de l’aménagement et de l’entretien des ouvrages de défense contre l’incendie, et de l’équipement en points d’eau.   I - Le débroussaillement Le Code forestier classe le débroussaillement parmi les moyens de prévention contre les incendies. Le maire ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1395 du 2 novembre 2022 (JO du 3/11) permet aux agents de police municipale munis de caméras individuelles de transmettre leurs enregistrements en temps réel au poste de commandement du service concerné et aux personnels impliqués dans l’intervention, lorsqu’« il existe un risque immédiat d’atteinte à leur intégrité ». Les agents « peuvent avoir accès directement aux enregistrements auxquels ils procèdent afin de faciliter la recherche d’auteurs d’infractions, la prévention d’atteintes imminentes à l’ordre public, le secours aux personnes ou l’établissement fidèle des faits lors des comptes rendus d’interventions ...

Lire la suite...

Depuis le 1er novembre 202, en l’absence d’élu chargé des questions de sécurité civile au sein du conseil municipal, les maires devaient avoir désigné à cette date un correspondant incendie et secours. Ce dernier doit sensibiliser les habitants et les élus à la prévention des risques, et veiller à la mise en place et à la révision du plan communal de sauvegarde (décret n° 2022-1091 du 29 juillet 2022).

Lire la suite...

Depuis juin dernier, l’État a déployé le nouveau dispositif FR-Alert. Désormais, toute personne se trouvant dans une zone de danger (accident industriel, catastrophes naturelles, attentat…) reçoit un message de la préfecture sur son téléphone sans avoir à installer quelque application que ce soit, y compris s’il est en mode avion ou silencieux. Les maires, en tant que directeurs des opérations de secours, peuvent solliciter le préfet pour lui demander d’envoyer un message FR-Alert. Pour cela, « le maire transmettra à la préfecture la délimitation de la zone de danger et le texte du message à envoyer », précise le ministère de l’Intérieur. ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1379 du 29 octobre 2022 (JO du 30/10) modifie le régime contentieux des autorisations afférentes aux installations de production d’énergie renouvelable (hors éolien) et aux ouvrages des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité. Les tribunaux administratifs et les cours administratives d’appel doivent statuer dans un délai de dix mois pour les litiges portant sur les diverses décisions, y compris de refus. Le décret liste les ­installations concernées. Il s’applique « aux décisions prises entre le 1er novembre 2022 et le 31 décembre 2026 ».

Lire la suite...

Le complément de traitement indiciaire (CTI) décidé dans la fonction publique hospitalière, au moment du Ségur de la santé, a été en partie transposé dans la territoriale tandis que le gouvernement a étendu la liste des bénéficiaires à l’été 2022. Une note de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) du 10 novembre mentionne les différentes catégories d’agents ayant droit au CTI et la date d’entrée en vigueur de leur éligibilité, qui varie entre les 1er septembre 2020 et le 1er avril 2022. À lire aussi : Complément de traitement indiciaire : qui bénéficie de la ...

Lire la suite...

Le décret n° 2022-1331 du 17 octobre 2022 (JO du 18/10) impose l’extinction de « toutes les publicités numériques », c’est-à-dire celles qui apparaissent sur un écran et celles « dont le fonctionnement ou l’éclairage sont pilotables à distance », en cas « de menace grave et imminente sur la sécurité d’approvisionnement en électricité ». À partir du 1er juin 2023, la mesure concernera aussi l’ensemble des publicités « mentionnées à l’article L 143-6-2 du Code de l’énergie ». L’interdiction entrera en vigueur dès que le Réseau de transport d’électricité ...

Lire la suite...

À compter du 1er janvier 2023, les déchets du bâtiment seront enlevés gratuitement s’ils sont triés en vue de leur valorisation. Pour en bénéficier, les collectivités devront organiser leurs chantiers de façon à trier les déchets de démolition et prévoir un tri des déchets des particuliers accueillis en déchèteries.

Lire la suite...

La gestion du cycle de l'eau est au croisement de différentes compétences transférées ou non aux collectivités. Rappel des obligations pesant sur ces services et des responsabilités du maire.

En l’état du droit, les communautés urbaines et métropoles exercent obligatoirement les compétences eau potable et assainissement et, depuis le 1er janvier 2020, les communautés d’agglomération également. La loi n° 2018-702 du 3 août 2018 a permis de reporter ce transfert de compétence aux communautés de communes au 1er janvier 2026. La loi « Engagement et proximité » du 27 décembre 2019 avait créé un mécanisme de délégation par convention à l’une des communes membres qui en ferait la demande, de tout ou partie des compétences eau et assainissement transférées à l’EPCI. Les compétences déléguées ...

Lire la suite...

Le gouvernement a prolongé jusqu’au 31 décembre 2022 la possibilité pour les collectivités de bénéficier d’une aide de l’État pour installer des capteurs de CO2 dans les établissements scolaires de l’enseignement public (subvention de 8 € par élève scolarisé). L’aide est accordée sur présentation d’une facture qui pourra être envoyée à la préfecture jusqu’au 31/12/2022 inclus (lire Maire-info du 26/09).

Lire la suite...

Dans un avis publié par le gouvernement, le 21 septembre 2022, le Conseil d’État admet que, « en cas de circonstances imprévisibles lors de la conclusion du contrat », il est possible de modifier « les seules clauses financières d’un contrat » en cours dans les marchés publics et les concessions. Autrement dit, les modifications dites « sèches » des prix et tarifs d’un contrat sont autorisées. Ces modifications apportées au contrat « doivent être directement imputables aux circonstances imprévisibles » et ne peuvent excéder « le plafond (…) de 50 % du montant du contrat initial ». À lire aussi :  Commande publique ...

Lire la suite...

Le 31 décembre 2022, c’est la date limite d’adoption de la délibération concernant le partage de la taxe d’aménagement (TA) entre les communes et leur communauté en 2023. À partir de 2023, les délibérations concordantes sur le partage de la TA devront être votées avant le 1er juillet de l’année N-1 pour être applicables au 1er janvier de l’année suivante (par exemple :  avant le 1er juillet 2023 pour une application au 1er janvier 2024).

Lire la suite...

Le gouvernement a présenté, fin septembre, plusieurs mesures sur les marchés publics qui sont entrées en vigueur sans délai. L’une pérennise le relèvement à 100 000 euros du seuil pour les marchés publics de travaux en dessous duquel ces marchés peuvent être conclus sans publicité formelle et avec une procédure de mise en concurrence très allégée. Le gouvernement annonce aussi « l’abaissement de six à quatre mois du délai (…) entre la notification d’un marché et l’ordre de service de démarrage effectif des travaux, afin d’éviter une inflation des coûts durant cette période ».

Lire la suite...

Un arrêté du 21 septembre 2022 (JO du 22/09) revalorise le montant de l’indemnité horaire de base des sapeurs-pompiers volontaires pour un officier (à 12,58 euros), un sous-officier (10,13 euros), un caporal (8,97 euros) et un sapeur (8,36 euros). Un autre arrêté du 21 septembre (JO du 22/09) fixe le montant de la prestation de fidélisation et de reconnaissance des sapeurs-pompiers volontaires pour 2022 (411,60 euros pour 15 années de service ; 512,48 euros pour 20 ans de service, 1 024,95 euros pour 25 ans, 1 537,43 euros pour 30 ans et 2 049,90 euros pour 35 ans). En 2023, les primes augmentent : 512,50 euros pour 15 ans de service ; elles sont doublées pour 20 ans (1 024,95 euros) ...

Lire la suite...

À compter du 23 novembre 2022, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) propose aux collectivités territoriales délibérant sur la taxe d’aménagement un outil de notification des délibérations des taux et exonérations votés, baptisé « Delta » (DELibérations des TAxes annexes). La collectivité a deux mois pour notifier à la DGFiP ses délibérations via ce portail. Cette notification intervient après le contrôle de légalité des services préfectoraux (lire Maire-info du 29/09).

Lire la suite...

Le rôle du maire est très varié et certaines missions lui incombant sont aussi méconnues que compliquées à assurer, tel le contrôle de l'obligation scolaire.

La commune ou l’intercommunalité compétente joue un rôle fondamental dans le fonctionnement et le financement de l’école. Cette action s’oriente aussi de manière croissante dans le développement d’activités périscolaires de qualité. Rappel du rôle et des devoirs du maire dans ce domaine.    I - Inscriptions scolaires Obligation du maire Le maire est tenu d’inscrire à l’école publique tous les enfants résidant sur le territoire de sa commune à partir de 3 ans (âge de l’instruction obligatoire fixé depuis la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance), si la famille en fait la demande. Dans ce domaine, ...

Lire la suite...

L’AMF a été saisie de difficultés rencontrées par les officiers d’état civil pour l’application de la loi bioéthique du 2 août 2021, particulièrement pour la reconnaissance du second lien de filiation maternelle lorsqu’un couple de femmes a recours à l’assistance médicale à la procréation (AMP ou PMA) avec tiers donneur. En effet, la filiation maternelle s’établit à l’égard de la femme qui a accouché de l’enfant, par sa désignation dans l’acte de naissance. Mais le second lien de filiation maternelle peut être reconnu suivant deux dispositifs : l’un pérenne (la reconnaissance conjointe anticipée) ...

Lire la suite...

Un décret n° 2022-1179 du 24 août 2022 précise les modalités de la formation relative au bien-être des chiens et des chats devant être suivie par les gestionnaires de fourrière (JO du 26/08). Les gestionnaires ont jusqu'au 1er janvier 2023 pour suivre une formation sur les besoins biologiques, physiologiques, ­comportementaux et l’entretien des animaux.

Lire la suite...

Les jeunes majeurs de moins de 21 ans anciennement confiés à l’aide sociale à l’enfance (ASE) bénéficient d’un « droit à l’accompagnement », instauré par la loi du 7 février 2022 relative à la protection de l’enfance. Le décret n° 2022-1125 du 5 août 2022 (JO du 6/08) précise les modalités de mise en œuvre de ce droit qui s’appuie sur un « projet pour l’autonomie » devant couvrir, a minima, certains besoins (ressources financières, logement, emploi, accès aux soins, accompagnement administratif et socio­éducatif). Le décret prévoit également les modalités de coordination des ...

Lire la suite...

Avant le 1er novembre 2022, les communes qui ne disposent pas d’un adjoint au maire ou d’un conseiller municipal chargé des questions de sécurité civile doivent désigner avant cette date un conseiller municipal  correspondant « incendie et secours » (décret n° 2022-1091 du 29 juillet 2022, JO du 5/08). Il sensibilise le conseil municipal et les habitants aux sujets relatifs à la sécurité civile.   À lire aussi : Textes officiels - Désignation d'un correspondant « incendie et secours » avant le 1er novembre 2022 Loi " Matras " consolider le modèle de sécurité civile

Lire la suite...

L’article L. 732-2-1 du Code de la sécurité intérieure permet au préfet de demander aux exploitants de services ou réseaux essentiels à la population (eau potable, assainissement, électricité, gaz, télécommunications) d’identifier leurs vulnérabilités face aux événements naturels pour que leur gestion en période de crise soit anticipée. Le décret n° 2022-1077 du 28 juillet 2022 (JO du 30/07) relatif à la résilience des réseaux aux risques naturels précise les territoires et les aléas naturels qui peuvent y survenir, ainsi que les scénarios qui doivent être étudiés par les exploitants. Ces derniers ...

Lire la suite...

Un arrêté du 25 juillet 2022 (JO du 5/08) détermine les règles de sécurité et les exigences de conception, d’installation et de maintenance applicables aux structures provisoires et démontables liées à une manifestation à caractère évènementiel, sportif, culturel, commercial ou touristique. Entré en vigueur le 1er octobre, ce texte précise les dispositions des articles L. 131-1 et L. 134-12 du Code de la construction et de l’habitation en la matière. Le fabricant, l’installateur et l’organisateur doivent s’assurer que l’ensemble démontable respecte les dispositions du présent arrêté.

Lire la suite...

Découvrez la nouvelle formule

FÉVRIER 2024 N°420

FÉVRIER 2024- n°420

Accessibilité numérique : quelles sont les obligations des communes ?

Les obligations d’accessibilité des sites publics aux personnes en situation de handicap ont été introduites par l’article 47 de la loi du 11 février 2005. Les collectivités territoriales doivent, depuis ...

Lire la suite....

Quelles sont les évolutions attendues pour les secrétaires de mairie aujourd'hui en catégorie C ?

La loi pour revaloriser le métier de secrétaire de mairie (n° 2023-1380 du 30 décembre 2023) est entrée en vigueur. Les secrétaires de mairie qui remplissent effectivement ces fonctions s’appellent désormais ...

Lire la suite....

Toutes les collectivités sont-elles obligées d'élaborer un budget vert en 2024 ?

Non. L’article 191 de la loi n° 2023-1322 du 29/12/2023 de finances pour 2024 impose aux seuls collectivités, groupements et établissements publics de plus de 3 500 habitants que le compte administratif ou le compte financier unique ...

Lire la suite....

Lire tous les articles

JANVIER 2024- n°419
DÉCEMBRE 2023- n°418

Accessibilité. Règles applicables aux places de stationnement équipées de bornes de recharge

Pour garantir l’accessibilité du service public de recharge pour véhicules électriques, un arrêté fixe des règles applicables aux places de stationnement équipées de bornes sur le domaine public ...

Lire la suite....

Déchets. Modification de la réglementation relative aux décharges autorisées

Un arrêté revoit les modalités applicables aux décharges autorisées (anciennement dites de « classe 2 », appelées aujourd’hui centres de stockage de déchets non dangereux). Il intègre ...

Lire la suite....

Publicité extérieure. Des évolutions sur la taille des panneaux publicitaires

Un décret vise à limiter la surface maximale de certaines publicités et enseignes. La surface d’un panneau publicitaire ou d’une enseigne, que ceux-ci soient muraux ou fixés sur le sol, est réduite à ...

Lire la suite....

Lire tous les articles

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).