Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Votre mandat
février 2022
Administration générale

Formation des élus. Des nouveautés depuis janvier

Depuis le 7 janvier, les élus peuvent accéder au service « Mon compte élu » pour mobiliser leur droit individuel (DIFE).

Christophe Robert
Illustration
© AdobeStock
Un accès au droit à la formation plus simple et plus rapide. C’est l’objectif du nouvel espace en ligne consacré au droit individuel à la formation des élus locaux (DIFE), lancé le 7 janvier par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités, et géré par la Caisse des dépôts. Explications.

 
1. Contexte

La loi du 17 juin 2021 a ratifié les ordonnances du 20 janvier 2021 et du 27 janvier 2021 portant réforme de la formation des élus locaux (www.mairesdefrance.com/1105).

En novembre 2021, le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales a publié un guide intitulé «Élus locaux, vos droits à la formation » pour les accompagner dans leur droit à la formation. Ce document rappelle que deux types de formation existent : d’une part, celles qui ont pour but d’accompagner les élus «dans l’exercice de leurs fonctions électives » ; d’autre part, celles qui permettent de faciliter la réinsertion professionnelle.

Ces dernières formations peuvent être financées à la fois par le droit individuel à la formation des élus locaux (DIFE) et par les dispositifs de financement de la formation professionnelle de droit commun (compte personnel de formation, compte engagement citoyen, etc.), comme le prévoit l’article 18 du décret n° 2021-1708 du 17 décembre 2021.
 

2. Financement des formations

Pour les formations liées à l’exercice du mandat, les collectivités et intercommunalités ont déjà dû voter, depuis 2020, un budget de formation qui «ne peut être inférieur à un montant plancher équivalent à 2 % des indemnités maximales théoriques des membres de l’organe délibérant », rappelle le guide. Le montant plafond peut aller jusqu’à 20 % des indemnités.

Pour l’année 2022, une nouvelle délibération devra être adoptée à l’occasion du vote du budget. Parallèlement, une cotisation de 1 % est déjà prélevée sur les indemnités de tous les élus pour abonder le fonds du DIFE.
 

3. Le DIFE

Depuis le 23 juillet 2021, les droits DIFE dont disposent les élus ont été convertis en euros. Un arrêté du 12 juillet 2021 a fixé pour 2021 et 2022 la valeur du DIFE à 400 € par an, avec un plafonnement annuel des droits à 700 €.

Courant 2021, les élus municipaux ont vu les heures acquises au titre de la première année de mandat (20 heures en 2020) et non utilisées converties en euros (15 € de l’heure). Ils disposent donc, au maximum, jusqu’à 700 € au total sur leur compte DIFE.

Selon le gouvernement, «plus de 95 % des élus locaux disposent [actuellement] de 700 € sur le compte DIFE, dont 300 € acquis au titre de la conversion des droits en heures qu’ils détenaient auparavant. Leur compte sera crédité annuellement de 400 €, dans la limite d’un plafond global de 700 € ».
 

4. DIFE en ligne via «  Mon compte élu »

Depuis le 7 janvier 2022, la mise en œuvre de leur droit à la formation par les élus locaux au titre du DIFE (choix d’une session, inscription… ) s’exerce sur une plateforme dédiée via le service «Mon compte élu », géré par la Caisse des dépôts. L’accès à ce service s’effectue via la plateforme «Mon compte Formation » (www.mon compteformation.gouv.fr).

Les élus doivent activer leur compte avec leur numéro de Sécurité sociale et un mot de passe qu’ils créent. Une fois sur la plateforme, il est possible d’y consulter le montant de son crédit disponible sur le DIFE et de rechercher, en quelques clics, les formations liées à l’exercice du mandat et dispensées par des organismes de formation dûment agréés par l’État (liste disponible sur www.collectivites-locales.gouv.fr, rubrique «Élus locaux » puis «CNFEL »). Le portail propose, outre les thèmes, dates et lieux des formations, la possibilité de s’y inscrire directement en ligne et de les payer grâce à son crédit DIFE.
 

Ce que la collectivité peut cofinancer
Depuis le 27 janvier 2022, le financement des formations liées à l’exercice du mandat via le DIFE peut être complété par la collectivité ou l’établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre au sein duquel siège l’élu. Dans ce cadre, la part des frais pédagogiques de la formation financée par le fonds du DIFE «ne peut être inférieure à 25 % », stipule l’art. 10 du décret n° 2021-1708 du 17 décembre 2021 (article D.1621-15 du CGCT). Une délibération spécifique de la collectivité est toutefois nécessaire et le versement de la collectivité peut s’effectuer via «Mon Compte élu ».
En savoir + : Brochure de l’AMF sur le statut de l’élu

 

Lire aussi notre article:

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1191
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°398 - FÉVRIER 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).