Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
février 2023
Aménagement, urbanisme, logement Environnement

Brindas soutient la reconversion d'une friche

Dans la commune du Rhône (5 960 habitants), le fonds friches a sélectionné le projet de reconversion d'un ancien site industriel qui deviendra un lieu de vie et d'expérimentation.

Catherine Payen
Illustration
© Catherine Payen
Outre des activités liées aux biotech et greentech, des locaux seront dédiés aux artisans.
En 2031, en application de la loi «Climat et résilience », la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers (ENAF) devra être divisée par deux. Dans ce contexte, l’État a créé un fonds friches destiné à la reconversion de ces sites, avec une enveloppe initiale de 300 millions d'euros, réabondé en 2021 de 350 millions d'euros et de 100 millions d'euros supplémentaires en 2022.

Trois appels à projets ont été lancés. Dans le Rhône, la troisième édition de l’appel à projets a permis de sélectionner, en juillet 2022, « Les toits de demain », à Brindas (69). Doté de 200 000 euros, « ce projet innovant tourne autour de la création d’un lieu d’accueil et d’expérimentation pour les startups des biotech et greentech. La rénovation du bâtiment permet la dépollution d’un site vieillissant en intégrant de nombreux procédés et matériaux de construction faisant de ce bâtiment une vitrine éco-responsable pour l’ensemble de notre secteur économique », souligne Frédéric Jean, maire de la commune.

Au cœur d’une petite zone artisanale, à deux pas du centre-ville de Brindas, la société GBT2M, spécialisée dans l’injection de pièces plastiques, avait abandonné ses locaux de 2 000 m2, il y a deux ans. Comment valoriser ce patrimoine ? « Les toits de demain » résultent de l’engagement en faveur du développement durable de Mickael Ferry, entrepreneur rhônalpin qui a déjà à son actif plusieurs réhabilitations de ce type. 

Outre cette activité, il développe aussi des startups et plus particulièrement l’une d’entre elles, spécialisée dans le traitement et la purification de l’eau, en direction notamment des collectivités. 500 m2 seront donc dévolus à cette activité sur le site reconverti. Six box de 100 à 150 m2 sont mis à la disposition des artisans et une micro-crèche privée de 125 m2 pourra accueillir douze enfants. 

Le bâtiment est doté d’une vaste toiture plate et c’est là que le projet prend toute son originalité. « La toiture a été entièrement reconditionnée pour installer une serre expérimentale de 150 m2 où nous étudierons les légumes de demain faiblement gourmands en eau grâce à la mouillabilité (technique à récupérer l’eau) et à un travail sur la structure de l’eau. Il y a aussi un terrain de pétanque, des ruches entourées de plantes aromatiques pour la pollinisation, gérées par un apiculteur », explique Mickael Ferry. 

La région et l’état partenaires

Le projet est en cours de construction. Il fait travailler des artisans locaux qui utilisent un maximum de produits recyclés. Ainsi, la serre provient d’un autre chantier où elle a été entièrement démontée avant d’être réinstallée. La terre qui modèle les aménagements paysagers a été récupérée sur un chantier local.

L’entrepreneur a candidaté à l’appel à projets avec le soutien de la commune, via le cabinet de conseil Inium qui s’est chargé du montage du dossier et a obtenu le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’État. 

Sur un projet global qui s’élève à 2,6 millions d'euros, l’apport du fonds friches représente «à peine 20 % du coût de la réhabilitation, sachant qu’il a fallu recycler 1 500 m2 d’amiante sur le toit. Cependant, il est clair que sans ces subventions, de nombreux bâtiments seraient voués à rester inhabités », constate Mickael Ferry. «La société a été autonome sur son projet, précise le maire. Nous sommes intervenus en appuyant le dossier auprès des financeurs, à savoir l’État et la région, convaincus par son côté novateur. » 
 

Fonds friches : chiffres clés
Au terme de la troisième édition du fonds friches (été 2022), 264 lauréats ont été sélectionnés sur 1 210 candidatures et 121 millions d'euros de subventions ont été attribuées par l’État. Ces projets contribuent à recycler « près de 675 hectares de friches et à générer de l’ordre d’1 million de m² de logements (…), 179 000 m² d’équipements publics et 750 000 m² de ­surfaces économiques (…) », précise le gouvernement. En 2023, le fonds vert, doté de 2 milliards d’euros, vient notamment « compléter et pérenniser le fonds friches », indique-t-il. En savoir + : Guide du fonds vert 


A lire aussi :

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1961
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°409 - FÉVRIER 2023
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).