Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
octobre 2022
Logement Numérique, réseaux sociaux Santé Social

Ehpad : le numérique tisse des liens intergénérationnels

À Saint-Pons-de-Thomières (Hérault, 1 885 habitants), les résidents de l'Ehpad, au moment du Covid, sont sortis de leur isolement grâce à un projet imaginé avec les établissements d'enseignement.

Par Thierry Guerraz
Illustration
Équipés de tablettes, les résidents ont pu échanger sur leurs souvenirs de vie, notamment.
Les ravages du Covid : ici, lors du premier confinement, comme ailleurs, les murs de l’Ehpad, installés au sein du centre hospitalier de Saint-Pons-de-­Thomières (34), ressemblaient plus à une forteresse qu’à un lieu de vie avec ses entrées et ses sorties. Impossible d’échapper au repli sur soi et à l’isolement. Sauf qu’une partie des 130 résidents n’entendait pas se résigner à cette assignation à résidence et au climat anxiogène ambiant.

Le conseil de vie sociale (usagers, professionnels, représentants des familles) de l’établissement a pris les choses en main autour d’un même constat : «L’isolement social et la réduction des activités thérapeutiques des résidents engendraient inévitablement chez eux des signes de souffrance psychique, liés au sentiment d’inutilité », révèle Michaël Bulvestre, coordinateur de prévention de la fragilité des seniors au centre hospitalier de Saint-Pons-de-Thomières.
 

Une multitude d'activités

Pour rompre la spirale de la perte de l’autonomie et afin de promouvoir le droit à la vie sociale, l’Ehpad, présidé par Josian Cabrol, président de la communauté de communes du Minervois au Caroux (le conseil de surveillance est composé de représentants de la commune de Saint-Pons et du conseil départemental), a l’idée de solliciter des ressources extérieures, via le numérique. Un appel à projet territorial de «soutien intergénérationnel envers les résidents » est envoyé aux établissements de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, le 17 novembre 2020.

Trois d’entre eux, tous de la commune, sont retenus ainsi que l’université de Montpellier. S’engagent alors, entre décembre 2020 et juin 2021, une interactivité numérique entre jeunes et seniors : «Nous sommes parvenus à obtenir le matériel adéquat, explique Michaël Bulvestre. La société Boulanger nous a offert gracieusement dix tablettes et le conseil départemental a alloué une somme pour l’achat de tablettes, ordinateurs ou casques. Pour accompagner les pratiques numériques des résidents volontaires et aptes à s’engager dans cette initiative, l’Ehpad a fait appel à un jeune en service civique. »

Le système se rode. Chaque résident possède un planning de ses activités sous forme de rendez-vous. Avec une multitude d’actions : échanges de cartes de vœux et de dessins qui ont donné lieu à une exposition temporaire, création de masques avec l’école ; récits de souvenirs de vie, correction de copies par les résidents et formation d’une chorale avec des répétitions en direct avec le collège ; co-participation à une épreuve du bac professionnel «accompagnement, soins et services à la personne » avec les conseils des personnes âgées pour améliorer la toilette, les soins et la mémoire avec le lycée professionnel.
 

Bénéfique pour tous

« Nous sommes allés jusqu’à intégrer l’Ehpad à un stage d’étudiants de Master Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) de l’université de Montpellier. Ce qui a abouti à la mise en place d’un programme de séances physiques individuelles adaptées », se réjouit Michaël Bulvestre. Ces partages de savoirs et de compétences ont fait le plus grand bien au moral des seniors de l’établissement et éveiller la sensibilité des élèves qui ont pu partager les témoignages de vie des plus anciens.

Le ministère de la Santé et de la Prévention ne s’y est pas trompé en désignant l’Ehpad lauréat 2021 du concours national «Droit des usagers de la santé ». Un prix mérité qui a incité les responsables de l’Ehpad à poursuivre cette expérience via des conventions avec des établissements scolaires. En présentiel, cette fois, «avec le soutien de la mairie et de la communauté de communes pour l’attribution de locaux et la mise à disposition de moyens de transport », conclut Michaël Bulvestre.
 

Solidarité en engagement
De nombreuses initiatives, nées la plupart du temps pendant la crise sanitaire, participent au renforcement des liens entre générations : lancement par le gouvernement «d’un service civique solidarité seniors » et de «jumelages intergénérationnels » (projet pédagogique et culturel partagé entre
établissements scolaires et lieux de vie des personnes âgées), actions associatives comme celle, notamment, d’« 1 lettre, 1 sourire » qui permet à des personnes de tous âges d’écrire une lettre à destination de personnes âgées accueillies en Ehpad.
En savoir + :
• Michaël Bulvestre, coordonnateur de la prévention : [email protected]
www.hopital-stpons.com/ index.php/covid-19/
https://solidarites-sante.gouv.fr

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1717
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°405 - OCTOBRE 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).