Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Interco et territoires
octobre 2021
Culture Développement économique Tourisme

Les fictions font recette à Montpellier comme à Sète

Les tournages de films dynamisent la région Occitanie, notamment dans l'Hérault où deux séries télévisées offrent d'importantes retombées aux territoires concernés.

Sarah Finger
Illustration
© Corinne Sospedra
Tournée à Sète (34), la série « Demain nous appartient » génère un demi-million d'euros mensuel de retombées locales.
L’Occitanie semble en passe de devenir une star du petit comme du grand écran. Le nombre de jours de tournage qui s’y sont déroulés la place en effet en seconde position parmi les régions les plus convoitées par les cinéastes, juste après l’Île-de-France. En 2020, l’Occitanie a ainsi accueilli 15 longs métrages et 19 fictions télévisées ou diffusées sur internet.

Montpellier figure parmi les villes qui ont le plus bénéficié de cet engouement. Ses 300 jours d’ensoleillement par an, son patrimoine historique et architectural ainsi que les plages situées à proximité ont contribué à la transformer en studio à ciel ouvert. Ses atouts sont popularisés cinq jours par semaine par «Un si grand soleil  », une série diffusée depuis 2018 après le journal de 20 heures, sur France 2. Chaque épisode réunirait entre 3,8 et 4,5 millions de spectateurs. 

Éric Penso, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, délégué à la culture et au patrimoine historique, reconnaît qu’une telle audience offre une promotion pour le moins enviable à la capitale du Languedoc comme à ses environs : «Il est évident que cette série entraîne une visibilité territoriale importante et accroît notre notoriété, se réjouit l’élu. Cette vitrine médiatique impacte notre économie et notre attractivité. Notre office du tourisme a ainsi lancé des visites guidées de Montpellier basées sur les lieux de tournage de cette série, visites qui ont rencontré un franc succès cet été.  » 

L’office du tourisme ne s’est pas arrêté en si bon chemin : il a également aménagé dans ses locaux un espace mettant en scène un décor de la série «Un si grand soleil », propose une gamme de produits souvenirs pour les fans, a édité une brochure spécifique présentant les principaux lieux de tournage à Montpellier… Cette promotion du territoire déborde de la métropole : son site internet dédié au tourisme vante en effet les atouts de Palavas-les-Flots, du Pic-Saint-Loup ou de la Grande-Motte, autant de sites situés à proximité et apparaissant, eux aussi, dans cette fiction. 
 

TEMOIGNAGE
François Commeinhes, maire de Sète
et président de Sète Agglopôle Méditerranée (34)
« Pour un euro investi, cinq sont injectés dans l’économie locale »
Sète s’est imposée comme une destination particulièrement prisée par les réalisateurs comme par les sociétés de production. Dès 2012, la série policière « Candice Renoir » a choisi la commune comme lieu de tournage. Elle a ouvert la voie à d’autres tournages comme «Demain nous appartient », suivi chaque soir par plus de trois millions de téléspectateurs. La société de production a créé ses propres studios à Sète et des visites interactives s’appuyant sur la série sont même organisées par notre office de tourisme. Les retombées de cette filière qui prend racine sont importantes : environ 500 emplois d’acteurs, de techniciens ont été créés depuis le début de «Demain nous appartient », qui a tourné son millième épisode cet été. Jusqu’à 70 % des techniciens sont embauchés localement. Pour un euro investi par la commune, cinq sont injectés dans l’économie locale, notamment les hôtels et les restaurants. » 



Le rôle clé du bureau des tournages

Cette série télévisée n’est toutefois pas la seule à offrir au territoire montpelliérain une telle mise en valeur. Cet été, le tournage sur le campus de l’université Paul-Valéry d’un épisode de « Prière d’enquêter », série diffusée sur France 3, a donné l’occasion à cette université de communiquer sur le panel de formations qu’elle propose dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel.

Sophie Menanteau, responsable du service cinéma, audiovisuel, industries culturelles et créatives au sein de la direction de la culture de la ville et de la métropole, explique dans quel contexte s’inscrit ce succès : «Le bureau d’accueil des tournages de Montpellier Méditerranée Métropole a été mis en place il y a dix ans. Depuis, il voit son activité s’accélérer chaque année. À l’époque de sa création, ce bureau mutualisé expertisait et coordonnait 90 jours de tournage. En 2020, il a orchestré 123 projets et 826 jours de tournage, dont 561 sur l’espace public, mis gratuitement à disposition des sociétés de production. »

Cette structure, dédiée aux fictions mais aussi aux documentaires, aux séances photos comme aux publicités, vise à adapter et à faciliter la logistique aux exigences des équipes de tournage : location de véhicules ou de matériel, organisation des repas, mise à disposition de locaux municipaux… « En fonction des demandes des sociétés de production, nous sollicitons les services impliqués et organisons une aide opérationnelle en lien avec les régisseurs, détaille Sophie Menanteau. De ­“Tandem”, une série policière diffusée sur France 3, aux téléfilms ou longs métrages étrangers, les exigences varient considérablement d’un tournage à l’autre. »

Des entrepôts de 16 000 m2, situés à Vendargues, une commune située à l’est de Montpellier, ont été achetés par France Télévision pour être transformés en studios de tournage pour «Un si grand soleil ». Selon les chiffres fournis par la métropole, ce site génère à lui seul 200 emplois quotidiens. La série, dans son ensemble, fait appel à 130 comédiens régionaux et 200 figurants : 41 % des comédiens et 52 % des techniciens sont basés dans la région. S’agissant de la saison 4 de « Tandem », elle aurait généré, en 2019, pas moins de 2 300 nuitées et 2,9 millions d’euros dépensés localement.

Une autre ville héraultaise bénéficie de cet engouement : Sète attirerait à elle seule 30 % des tournages régionaux. Les charmes de la commune apparaissent dans de nombreux longs métrages ainsi que dans « Candice Renoir », une série policière de France 2, et « Demain nous appartient », diffusé chaque soir de la semaine, depuis 2017, sur TF1. 
 

Un accélérateur de tourisme 

Les retombées économiques de ces deux séries ont été chiffrées par la ville : un million d’euros annuel pour la première, un demi-million d’euros mensuel pour la seconde. « Nous étions en compétition avec La Rochelle lorsque les producteurs cherchaient un lieu de tournage pour “Candice Renoir”, se souvient Joliette Coste, adjointe au maire de Sète et déléguée au tourisme. Les services de la ville et ceux de l’office du tourisme se sont démenés pour soutenir la logistique de la société de production afin de trouver des villas, des sites typiques… Le choix de Sète représente pour nous une opportunité extraordinaire, avec des retombées énormes. » 

Comme à Montpellier, ces séries en prime time irriguent le tourisme local : «Selon notre dernière enquête, poursuit Joliette Coste, 66 % des visiteurs viennent à Sète principalement pour voir la ville où est tournée “Demain nous appartient”. La boutique que nous avons ouverte il y a quatre ans, sur un ancien lieu de tournage de la série, a permis de créer des emplois et remporte un succès extraordinaire. Cet été, elle a généré certains jours un chiffre d’affaires de plus de 15 000 euros ! » 

Et le champ des perspectives ne cesse de s’élargir : une nouvelle série actuellement en tournage à l’île de Thau, un quartier défavorisé de Sète, offre la possibilité aux jeunes habitants de participer à ce projet et suscite localement un vrai engouement. Dans l’Hérault, la magie du cinéma n’est pas un vain mot. 

 

L’Occitanie sous les projecteurs
Selon les chiffres fournis par la région Occitanie, près de 80 entreprises de production dans les domaines de l’animation, des documentaires, des fictions et des séries sont aujourd’hui implantées sur le territoire régional, employant régulièrement près de 4 000 salariés. Les retombées économiques directes sont estimées à 54 millions d'euros, tandis que la région mobilisait de son côté, en 2021, plus de 4 millions d'euros afin d’accompagner ces créations. Un autre chiffre illustre ce succès : le nombre de jours de tournage dans cette région, toutes productions confondues, a augmenté de 370 % en l’espace de cinq ans. Afin de stimuler cette filière et de promouvoir son territoire, la région s’est dotée depuis 2019, avec l’aide de la DRAC, d’une structure dédiée : Occitanie Films. Cette agence du cinéma et de ­l’audiovisuel possède un bureau à Toulouse et un autre à Montpellier.
En savoir + : www.occitanie-films.fr 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°395 - NOVEMBRE 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).