Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Votre mandat
octobre 2022
Retour d'expérience Votre mandat

Le maire et le cimetière

Maire de Coudekerque-Branche (21 400 hab., Nord) depuis 2008, David Bailleul a pris des mesures fortes pour éradiquer les incivilités dans son cimetière.

Propos recueillis par Bruno Leprat
Illustration
© Ville de Coudekerque-Branche
David Bailleul, maire de Coudekerque-Branche (21 400 habitants, Nord), a installé une caméra mobile à 360° filme chaque endroit du cimetière. Des pancartes préviennent de la présence de la vidéoprotection.

 

« L’affaire démarre avec l’extension de notre cimetière, terminée en novembre 2021. Nous gagnons 1 800 m2 – de quoi voir venir pendant dix ans – mais aussi un afflux de nouveaux visiteurs. Ils apprécient les aménagements et déambulent volontiers dans les allées. Tous entrent par l’arrière du cimetière, l’accès qui donne sur l’extension. Mais quelque chose déraille.

Nous nous rendons compte, et moi le premier, que les incivilités se multiplient. “Monsieur le maire, on a pris la plaque de la tombe de mon fils”, me dit un administré. “La bouteille que j’avais rapportée de Lourdes, me dit une autre, je l’ai retrouvée dans la poubelle”. Bref, de menus larcins mais qui ruinent le moral de personnes déjà éprouvées. Plus de monde, moins de surveillance sur un espace accru, cela donne plus d’incivilités. Je me dois de réagir. »
 

Caméras

« Tous les ans, je m’occupe d’une vingtaine de dossiers sensibles : je les pilote de A à Z, en accord avec les conseillers. La sécurisation du cimetière en fait partie. Fin 2021, je décide d’ajouter un gardien. C’est certes un “luxe”, sur le plan budgétaire, mais je procède par mobilité interne. À charge pour son collègue et lui de redoubler de vigilance en journée.


Je pense que cette surveillance humaine suffira à faire cesser les incivilités. Las, cela ne marche pas. Les vols de fleurs et autres bris de vases régressent mais ne disparaissent pas. Je prends le taureau par les cornes, j’imagine déjà – avec horreur – une tombe d’enfant dont on aurait subtilisé les fleurs si je ne fais rien de plus ! Je décide de placer le cimetière sous vidéoprotection. »
 


Dissuasion

« Mars 2022, le cimetière est équipé. D’abord, je fais mettre une caméra, bien en évidence, à l’entrée de l’extension, là où affluent maintenant la plupart des visiteurs. Une autre est posée à l’ancienne entrée du cimetière. Par ailleurs, je fais ­installer une caméra mobile à 360 degrés, gérée par wi-fi. Un jour, elle filme l’allée 23, la semaine suivante le monument aux morts, les WC, l’allée 5, etc.

Aucun endroit n’est susceptible d’être négligé. Et, très important, j’accompagne tout cela d’une multitude de pancartes dans le cimetière prévenant de la présence de ces caméras. La communication est l’amie de la dissuasion.

J’en profite aussi pour renforcer les rondes de nos policiers municipaux. Depuis, très peu d’infractions me sont remontées. La plupart de ces actes odieux, cruels et mesquins – qui portaient essentiellement sur des tombes bien entretenues et fréquentées – sont éradiqués. »  
 

Ce qu’il retient

•  Célérité : «Je ne voulais pas que la situation s’enkyste. Un second gardien, des caméras et beaucoup de publicité : j’ai agi fort et vite. J’ai inséré dans le bulletin communal une fiche sur les peines encourues en cas de dégradation au cimetière, et demandé à mes policiers de la distribuer. »

Mesure : «J’ai installé de la vidéoprotection au cimetière, mais ce n’est pas de la vidéo “surveillance”. Aujourd’hui, si un incident survient, on consulte les images. Mais on ne filme pas H24 les personnes qui se recueillent ou prient. »

Adaptation : «Il importe de jauger le problème. Là, j’ai compris qu’à l’origine de ces incivilités, il n’y avait pas des rancœurs entre familles – auquel cas je serais intervenu en médiation – mais des actes de malveillances gratuits. J’ai adapté ma réponse. »

 

Remerciements

« Je remercie le journal local qui, en écrivant un article sur la vidéoprotection, a amplifié l’efficacité de nos caméras. J’en ai fais des photocopies et je les ai disséminées dans le cimetière. Il s’agit de laisser croire au délinquant potentiel qu’il y a des caméras partout, et que s’il veut commettre un délit, il se fera attraper. Merci aussi aux administrés qui m’ont fait part de ces incivilités. Ils auraient pu se retrancher dans leur peine. Et gloire à mes conseillers municipaux et agents, qui m’ont fait confiance pour mettre le holà à ces agissements. »

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1706
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°405 - OCTOBRE 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

JANVIER 2023 N°408
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).