Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Interco et territoires
octobre 2022
Intercommunalité Transports, mobilité, voirie

Granville Terre et Mer : la mobilité à marche rapide

Un an après avoir pris la compétence mobilité, les élus de Granville Terre et Mer (Manche, 44 000 habitants) ont créé un réseau de transport public.

Par Christine Cabiron
Illustration
© Benoit Croisy-GTM-4
L'investissement de l'EPCI dans huit bus hybrides a été soutenu par l'État qui, dans le cadre du plan de relance, en finance 80 %.
Dans la communauté de communes de Granville Terre et Mer (GTM, 32 communes), la prise de compétence mobilité a été menée tambour battant. «La mobilité a toujours été notre priorité, mais nous ne sommes pas partis de rien », relativise Annaïg Le Jossic, vice-présidente chargée des mobilités. « Un réseau de bus interne à Granville existait, tandis qu’un schéma vélo et un plan global de déplacement avaient été finalisés dans le mandat précédent. »

Par ailleurs, les élus ont tenu compte d’une étude sur les habitudes de déplacement. «80 % des trajets sont internes à l’intercommunalité, plus de 50 % sont inférieurs à 3 km et 70 % sont réalisés en voiture solo. » Pour inverser cette tendance, une commission mobilité a été créée associant 25 élus du territoire. Des groupes de travail sont ensuite allés au plus près des maires pour expliquer, concerter et convaincre de l’intérêt de prendre la compétence mobilité pour l’EPCI.

Un comité de pilotage a ensuite été mis en place pour travailler «de manière plus resserrée avec les techniciens, les chefs d’entreprise et la population », ainsi qu’un comité de partenaires avec, en plus, les associations et la mission locale. Tout cela, en huit mois, la prise de compétence mobilité ayant été votée «à l’unanimité » en mars 2021, sauf pour les transports scolaires qui incombent toujours à la région Normandie (lire ci-dessous).
 

Un réseau de bus gratuit

L’étape suivante a consisté à créer «de toute pièce » un réseau de transport public. Depuis juillet 2022, celui-ci dessert quatre communes de l’aire urbaine de GTM où se concentrent 42 % de la population, l’essentiel des activités économiques, industrielles, commerciales, les pôles de santé et les établissements scolaires.

« Le réseau [de bus] Néva vise à répondre aux déplacements du quotidien », indique Annaïg Le Jossic. Le service est opéré par la communauté de communes avec une régie interne. Pour financer ce service, un budget annuel de fonctionnement et d’investissement de 2 millions d'euros respectif a été approuvé.

Par ailleurs, un versement mobilité a été instauré avec un taux différencié de 0,42 % dans les zones d’activités les plus denses et de 0,12 % dans les territoires ruraux. Dans la foulée, des conducteurs ont été recrutés et huit bus hybrides ont été achetés (des véhicules financés à 80 % par l’État dans le cadre du plan de relance).

Pour faciliter ­l’accès aux transports publics, la communauté de communes a décidé d’instaurer la gratuité. Parallèlement, l’EPCI a lancé pendant l’été 2022 deux expérimentations. La première est une ligne interurbaine qui relie quatre communes à Granville les jours de marché. « L’objectif est de recueillir des informations pour une éventuelle extension du réseau de transport régulier », éclaire Annaïg Le Jossic. La seconde est une navette de bus qui dessert les festivals du territoire à partir des parkings de délestage « méconnus et sous-utilisés le week-end », déplore-t-elle. 

Parallèlement, GTM a répondu à deux appels à projets lancés par l’État en lien avec les mobilités douces. « Le premier, axé sur l’usage du vélo, nous a permis de recruter un chargé de mission pour mettre en œuvre le schéma directeur. » Le second, appelé TenMod, porte sur la mobilité solidaire. La subvention obtenue va aussi financer un poste de chargé de ­mission. « Nous allons acheter deux voitures et deux scooters électriques qui seront disponibles en autopartage », promet Annaïg Le Jossic.

La solidarité s’exerce aussi au niveau du service de location de vélos à assistance électrique : deux d’entre eux sont réservés à la mission locale sur une flotte de trente. Un an après la prise de compétence, le réseau Néva a enregistré 112 000 voyages en juillet et août 2022. «Nous assistons à une acculturation du transport régulier dans notre territoire. Une dynamique que nous voulons pérenniser », affirme Annaïg Le Jossic. 
 

Une compétence " à la carte "
Forte de la compétence mobilité (rendue possible pour les communautés de communes par la loi d’orientation des mobilités du 24/12/2019, qui permettait une prise de compétence «à la carte »), Granville Terre et Mer a décidé de laisser la gestion des transports scolaires à la région pour des questions d’homogénéité de l’offre et pour limiter l’impact financier pour la communauté. Mais l’EPCI a rendu ce service gratuit aux élèves de son territoire, et prend en charge le coût des abonnements (240 000 euros/an). 

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1689
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°405 - OCTOBRE 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

JANVIER 2023 N°408
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).