Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
août 2022
Culture Développement économique Patrimoine Vie locale

Un maire audois sauve la tête de sa dernière chapellerie

Christophe Cuxac, maire de Montazels (11), s'est battu pour ressusciter la chapellerie de son village, détentrice d'un savoir-faire désormais unique en France.

Sarah Finger
Illustration
Christophe Cuzac, maire de Montazels (Aude, 576 habitants) : " Une prise de conscience de la valeur de notre patrimoine a émergé dans le village. "
La Haute-vallée de l’Aude s’est spécialisée dans la fabrication de chapeaux à partir de laine brute dès le XIXe siècle. Dans les années 1920 et 1930, cet artisanat vit son âge d’or : second pôle de production au monde après Monza en Italie, le village Montazels ainsi que ses voisins Espéraza et Couiza comptent alors une quinzaine de chapelleries exportant dans le monde entier. «Dans ce bassin de vie, tous les jeunes y ont travaillé à leurs débuts. Chaque famille comptait au moins un salarié de cette industrie », se souvient Christophe Cuxac, maire depuis 2014 de Montazels (576 habitants).

Mais dans les années 1980, le marché s’effondre. Montazels ne compte plus qu’une chapellerie, proche du dépôt de bilan. Pour un franc symbolique, la commune rachète les murs de cette fabrique créée en 1923. Une cheffe d’entreprise reprend l’activité de la chapellerie mais les charges sont lourdes pour Montazels qui doit assurer l’entretien des bâtiments de 4 600 m2 et ne perçoit qu’un loyer modique.

La situation, déjà fragile, bascule en 2003 quand un incendie détruit une partie de l’usine. S’ensuit une longue procédure entre assurances pour savoir qui doit payer les dégâts. «Cet imbroglio a bloqué les projets de la commune durant de longues années », raconte le maire. Début 2018, un terrain d’entente est enfin trouvé. «Mais la patronne a soudainement cessé l’activité de la société et licencié ses neuf salariés, poursuit Christophe Cuxac. Ce fut pour nous un vrai coup de massue. »
 

Des coopérateurs et des bénévoles

La dernière chapellerie de Montazels met ainsi la clé sous la porte en mars 2018. Encouragé par la présidente de la région et la sous-préfète de Limoux, accompagné par la Direccte Occitanie, le maire raconte alors «avoir endossé le costume du chef d’entreprise en quête d’un repreneur ».

Pendant six mois, il rencontre des patrons spécialistes du chapeau, en vain. Un an et un jour après l’abandon de l’exploitation de l’entreprise, la mairie devient aussi propriétaire de son outil de production. Mais elle doit débourser 25 000 € de charges annuelles et ne perçoit plus de loyer. Les habitants commencent à se résigner : la chapellerie ne va pas renaître. Il est même question de la raser.

Tout bascule à nouveau lors d’une rencontre entre Christophe Cuxac et Sonia Mielke, dont les grands-parents habitaient Montazels. Attachée au village, elle propose au maire d’organiser le sauvetage de la chapellerie. Un partenariat s’engage : Sonia Mielke crée une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée MontCapel, mobilise des fonds, s’entoure de sept coopérateurs qui s’investissent dans l’entreprise.

« Une prise de conscience de la valeur de notre patrimoine a alors émergé dans le village, raconte le maire. Les habitants ont activement participé au nettoyage des locaux. S’agissant de la commune, elle a revalorisé une partie du stock abandonné par l’ancienne patronne ainsi que des machines : cet apport en nature a été transformé en parts sociales dans la SCIC. »

En septembre 2019, l’activité repart dans l’ancienne chapellerie. Aujourd’hui, MontCapel emploie 12 salariés et compte 240 coopérateurs, personnes physiques ou petites entreprises. Son conseil d’administration (CA), constitué de coopérateurs bénévoles, est présidé par Sonia Mielke. «La commune est sociétaire à hauteur de 28 % du capital de la SCIC et va entrer dans son CA d’ici à l’été, à la demande de Sonia Mielke, précise Christophe Cuxac. Nous avons des projets pour les parties de la fabrique encore inoccupées, nous organisons des visites gratuites de la chapellerie, touristes et curieux sont au rendez-vous… C’est un succès colossal ! »
 

De la laine au chapeau
La chapellerie de Montazels est la seule de France capable de créer de A à Z un chapeau en feutre de laine. à partir de laine brute, les ouvriers détenteurs d’un savoir-faire quasiment disparu fabriquent des «cloches » : ces cônes en laine feutrée subissent 30 opérations avant de devenir des chapeaux. La forme de chaque chapeau est façonnée sur l’un des 1 500 moules en aluminium conservés dans cette société.
En savoir + Mairie de Montazels, Place du Griffoul, 11190 Montazels.Tél. 04 68 74 03 67. www.montazels.fr

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1578
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°403 - JUILLET-AOÛT 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).