Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Interco et territoires
juillet 2022
Intercommunalité Numérique, réseaux sociaux

Loire : un réseau 100 % fibre optique

Le Syndicat intercommunal des énergies de la Loire a construit le premier réseau d'initiative publique en milieu rural.

Thierry Guerraz
Illustration
© Gilles Allemand SIEL TE
Bernard Soutrenon, vice-président chargé du SIEL-TE, a mobilisé l'ensemble des EPCI pour construire le réseau THD42.
Sous-traitance en souffrance et appels de plus en plus fréquents à des auto-entrepreneurs plus ou moins fiables et bien formés : la filière de la fibre s’ubérise dangereusement et détériore à bien des égards la qualité des raccordements. Les retours de l’association Avicca qui regroupe les collectivités engagées dans le numérique sont loin d’être encourageants.

Fort heureusement, des territoires sont de bons contre-exemples de cette tendance à l’à-peu-près. C’est le cas du Syndicat intercommunal des énergies de la Loire-Territoire d’énergie (SIEL-TE, 323 communes).

En 2009, l’état lance un appel à manifestation d’intérêt auprès des opérateurs privés d’infrastructures. Dans la Loire, Orange se positionne sur les 49 communes des agglomérations de Saint-étienne et de Roanne.

Pour les 274 autres communes du département, le conseil départemental de la Loire, chargé du pilotage du schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN), identifie le SIEL-TE comme maître d’ouvrage pour la construction de THD42, un réseau d’initiative publique en milieu rural, le premier du genre en France : «  Nous avons commencé par mobiliser l’ensemble des EPCI, précise Bernard Soutrenon, vice-président chargé du numérique au SIEL-TE et vice-président de la communauté de communes des Monts du Pilat. Leur forte implication nous a permis de relever le défi de permettre à chacune de nos communes rurales, y compris dans les endroits les plus éloignés, d’avoir accès à la fibre. »
 

13 000 km de réseau et 100 000 abonnés

Cette implication des EPCI dans la transition numérique s’est traduite par l’apport de 96 M€ sur les 283 M€ nécessaires à la réalisation de cet ambitieux projet. L’état a versé au pot 67 M€ à la condition qu’aucune habitation ne soit exclue du déploiement fibre, la région, 27 M€, le reste étant à la charge du SIEL-TE. Ce dernier s’est doté en interne d’une équipe pluridisciplinaire d’ingénieurs et techniciens s’assurant du développement du réseau.

Ce projet se distingue par quatre actions particulières. La phase de pré-raccordement permet, grâce à un raccordement de l’usager, gratuit jusqu’en 2025, de dynamiser la commercialisation du réseau. Le système d’information géographique développé par le SIEL-TE favorise un système d’adressage mis à jour en continu. Un service dédié facilite l’instruction des autorisations d’urbanisme des communes. Enfin, dans la perspective d’une qualité de service attendue, le SIEL-TE a ouvert une plateforme téléphonique à destination des usagers de THD42.

Les volets exploitation et commercialisation sont confiés à la filiale de l’entreprise spécialisée dans les infrastructures de télécommunications Axione, THD 42 Exploitation : «Notre délégataire a su s’adapter aux contraintes d’un territoire rural en s’entourant d’entreprises locales crédibles chargées des travaux de déploiement et des raccordements », assure Bernard Soutrenon.

Et quand THD 42 Exploitation a détecté des carences répétées de la part de ses sous-traitants, elle n’a pas hésité à les évincer et à les remplacer, «deux à trois, guère plus sur les 20 entreprises œuvrant sur le terrain. C’est une garantie de sérieux », constate le vice-président du SIEL-TE.

De 2014 à 2019, le SIEL-TE a donc remporté son challenge : construire un réseau fibre complet sur 13 000 km, constitué de 183 000 prises, et assurer une fiabilité de ses installations. Aujourd’hui, il y a près de 100 000 abonnés sur le réseau THD42. Avec l’émergence du très haut débit et ses bénéfices auprès des habitants et des entreprises, les élus de la Loire peuvent voir l’avenir avec confiance : «La fibre est un facilitateur pour l’économie locale et l’attractivité du territoire. Ainsi, par exemple, dans toutes les communautés de communes du département, les espaces numériques partagés ont éclos. C’est une belle avancée », soutient Bernard Soutrenon.

 

ROC 42 : un réseau d'objets connectés
Engagé pour des territoires ­intelligents à la campagne, le SIEL ­Territoire d’énergie propose aux communes ligériennes, via une convention, de se doter d’outils connectés permettant de faire des économies de gaz, d’électricité, d’eau, d’apprécier la qualité de l’air… tant pour les bâtiments publics que pour les installations. à travers le réseau d’objets connectés (ROC42) mis en place par le SIEL-TE, des usages apparaissent. www.te42.fr

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1551
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°403 - JUILLET-AOÛT 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).