Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Europe
mai 2022
Europe

Ruralité : Leader, un instrument pertinent

La prise de décision à l'échelle locale est un « élément essentiel » de la performance de ce programme.

Isabelle Smets
Illustration
© @JoelGiraud05
Le séminaire organisé par Leader France, les 7 et 8 mars, à Ploeuc-L'Hermitage (22), était consacré aux ruralités européennes.
C’est, globalement, un bon bulletin. La Commission européenne a livré, le 17 mars, une évaluation de «  Leader », programme emblématique de soutien au développement rural financé par le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader).

C’est là la première étape d’une évaluation plus large de l’impact global de ce programme sur le développement territorial intégré, attendue d’ici à la fin de l’année.
L’ADN de Leader, c’est «  le développement local par les acteurs locaux », avec des projets sélectionnés par des groupes d’action locale (GAL) directement issus des territoires. Près de 340 GAL existent aujourd’hui sur le territoire français, qui vont devoir être renouvelés dans le cadre de la nouvelle politique agricole commune (PAC), qui finance le ­Feader, débutant en 2023.
 

Les GAL, acteurs essentiels

A priori, pas (trop) de craintes à avoir sur la volonté de Bruxelles de poursuivre la démarche : Leader «a démontré sa pertinence, son efficacité et sa valeur ajoutée pour un développement local durable et intégré », conclut la Commission européenne dans ce premier opus, basé notamment sur une vaste enquête auprès des GAL et autorités de ­gestion (régions). L’étude met en évidence «l’intérêt et l’importance » de l’approche ­spécifique du programme. Elle «devrait être maintenue comme un volet explicite de la future politique rurale de l’Union européenne », recommande l’évaluation.

L’autonomie des acteurs territoriaux dans la définition et la mise en œuvre des stratégies est reconnue comme un gage de réussite.

« Si les autorités de gestion prédéterminent les priorités, les détails et les allocations budgétaires de Leader avant que les stratégies de développement local n’aient évalué les besoins locaux, cela limite la capacité des GAL à répondre à ces besoins », souligne l’évaluation – qui se base ici sur 36 études de cas réparties dans dix États (mais pas la France). Inversement, des GAL qui agissent sans les conseils ou un soutien technique suffisant des autorités de gestion pour identifier les besoins et priorités sont aussi moins susceptibles de répondre correctement aux besoins locaux. Question d’équilibre au final. L’étude met aussi en avant le rôle «crucial » de l’animation pour l’obtention de bons résultats.

Un bémol : la performance du programme en matière d’amélioration de l’environnement et de promotion de l’action climatique semble insuffisante. Et, sans surprise, de nombreux GAL pointent une charge administrative élevée, notamment pour ce qui est du traitement des demandes de paiement, de l’assistance aux porteurs et des contrôles.
 

Lire aussi l'article :

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1406
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°401 - MAI 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).