Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
juillet 2020
Développement économique Ruralité

Développer une micro-filière "du blé au pain"

Dix ans après la conception du projet, Hures-la-Parade (Lozère, 270 hab.) peut s'enorgueillir d'avoir créé une économie du pain sur son territoire en réhabilitant un moulin.

Éric DELON
Illustration
© Thierry Coulon
Le moulin de la Borie, tenu par un couple, fabrique de la farine locale, la « Méjeannette », vendue sur place  et dans les boulangeries, épiceries et magasins bio du territoire.
Réélu au premier tour en mars dernier, André Baret est un maire heureux, « malgré ces longues semaines de confinement  ». L’édile du petit village de Hures-la-Parade, situé sur le causse Méjean, grenier à grain de la Lozère au XVIIIe siècle, est parvenu à créer une filière « du blé au pain » sur sa commune. Depuis 2016, le moulin de la Borie, dont les ailes ne tournaient plus depuis 1869, a repris son activité et produit, de façon artisanale, près de 20 millions de tonnes de farine par an. Alors que les productions de céréales et de farines avaient quasiment disparu après-guerre et que la plupart des moulins étaient en ruine, les habitants ont décidé, au début des années 2010, de se mobiliser pour mettre en place cette économie locale. 
« À l’époque, j’ai dû convaincre le conseil municipal, plutôt dubitatif, de la pertinence de ce projet pour le développement économique du territoire, mais aussi le tourisme et la valorisation du patrimoine. La chambre d’agriculture de la Lozère à laquelle je m’étais adressée n’était pas très chaude, non plus », se souvient André Baret. Dix ans plus tard, le pari semble bel et bien gagné. Dès 2012, les élus locaux et les habitants se mobilisent pour impliquer des partenaires techniques et institutionnels. Très vite, le conseil départemental de la Lozère, la région Occitanie et le Parc national des Cévennes rejoignent le projet. Idem pour la Fédération régionale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM, lire ci-dessous) d’Occitanie. De son côté, la Fondation du patrimoine lance une souscription pour restaurer le moulin. Parallèlement, la commune fait appel à l’association territoriale Causses Cévennes (aujourd’hui devenue pôle d’équilibre territorial et rural Sud Lozère) pour monter des dossiers de demande de subventions. 
En 2014, l’association la Farine du Méjean est créée. Sa mission : rassembler les acteurs de la filière blé-farine-pain. Progressivement, les agriculteurs du territoire augmentent les surfaces dédiées à l’agriculture céréalière : blé, seigle, sarrasin ou épeautre, variétés « anciennes » ou « modernes », gamme bio ou conventionnelle. Des essais de panification sont menés et les premiers produits sont vendus, fin 2016, dans les boulangeries du territoire. En parallèle, la restauration du moulin, portée par la commune, s’achève fin 2017 et un meunier s’y installe aussitôt avec sa famille, après un appel d’offres. Seule entorse au respect des traditions : le moulin est équipé d’un moteur afin de pouvoir maintenir la production en cas de manque de vent.  

Projet subventionné à 80 %

« Aujourd’hui, du moulin sort la farine de la Méjeannette qui existe en neuf déclinaisons. Ces farines sont en vente dans la boutique ouverte dans le moulin mais aussi un peu partout dans le département, dans des boulangeries et épiceries, des magasins bio », explique André Barret qui se réjouit que, dans cette zone rurale isolée, ce projet ait entraîné une nouvelle dynamique sur le territoire, renforcé les liens entre les agriculteurs et les habitants et permis d’améliorer une biodiversité adaptée aux sols. « Au final, le projet a coûté 350 000 e à la commune, dont 80 % ont été financés par des subventions, indique-t-il. Cet investissement devrait être remboursé d’ici une dizaine d’années grâce aux loyers perçus de l’activité meunerie. » Au final, deux emplois ont été créés : le meunier et un guide touristique, et de nouveaux habitants se sont installés. D’autres sont attendus à la suite de la deuxième partie du projet qui doit débuter cet été : la réfection et la transformation de l’ancienne maison du meunier en un lieu d’exposition sur la meunerie et le territoire. «Ce projet n’a pas été simple à mener, mais la mobilisation de nos administrés a été remarquable. Outre la création de ce nouvel écosystème économique, le moulin attire des touristes de tout le département et au-delà. »   

Contact : Mairie. Tél. 04 66 45 61 38.

 

Le rôle clé des CIVAM
La Fédération régionale des CIVAM (Centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) d’Occitanie est une fédération associative d’éducation populaire qui accompagne, depuis près de 40 ans, des projets collectifs en faveur d’une agriculture et d’une alimentation durables. Elle regroupe environ 20 fédérations départementales et groupes locaux d’agriculteurs et de ruraux d’Occitanie. Elle accompagne les politiques ­alimentaires de territoire à travers une méthode de diagnostic territorial permettant de développer les circuits de proximité. Elle soutient aussi le développement de l’agritourisme.
http://civam-occitanie.fr 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).