Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
L'actu
juin 2022
AMF

" Nous voulons des textes utiles et applicables "

Guy Geoffroy est co-président du Comité législatif et règlementaire de l'AMF avec Jean-Pierre Bouquet, maire de Vitry-le-François (51). Il présente ses objectifs, après sa première réunion, le 10 mai.

Propos recueillis par Xavier Brivet
Illustration
© Arnaud Février/AMF
" Le Comité législatif et réglementaire de l'AMF apportera ce supplément de réalité territoriale qui manque à la loi et au règlement ", selon Guy Geoffroy, son co-président.

• Pourquoi l’AMF a-t-elle créé un Comité législatif et règlementaire ?

Depuis plusieurs années, les élus constatent le décalage flagrant et déroutant entre le travail du Parlement et la prise en compte des réalités locales. Ce décalage et, pour tout dire, cette méconnaissance des collectivités de la part des parlementaires se sont accrus avec la fin du cumul des mandats. L’AMF a constaté que ses positions résonnaient moins. Il est donc urgent de compenser ce déficit. Le Conseil national d’évaluation des normes (CNEN) réalise un excellent travail. Mais nous devons disposer d’une structure qui, à ses côtés, interviendra en amont et en aval de la production des textes législatifs et règlementaires.

• Quel sera le champ d’intervention du Comité ?

Nous interviendrons avant la présentation des textes concernant les collectivités en Conseil des ministres (projet de loi, d’ordonnance) ou au Parlement (proposition de loi), afin d’obtenir le plus tôt possible une étude rigoureuse de leur impact sur les compétences, l’organisation et les budgets locaux. Et d’être associés à leur amélioration pour les simplifier.

Nous procèderons aussi à l’évaluation de l’application des textes, en aval. Sur le zéro artificialisation nette (ZAN), nous constatons actuellement les dommages liés à l’absence d’une coproduction des textes avec les élus. Résultat : une définition imprécise de cet enjeu majeur et des textes règlementaires incompréhensibles et inapplicables élaborés par la haute administration de l’État !

• Vous souhaitez intervenir en support de l’AMF. De quelle manière ?

Le Comité sera à la disposition des commissions et groupes de travail de l’AMF pour mettre en forme des propositions de réformes législatives et règlementaires examinées en leur sein. Il ne sera pas une «supra-commission ». Il relaiera leurs initiatives auprès du Parlement et du gouvernement. Nous pourrons aussi participer à l’élaboration de textes plus généraux sur l’autonomie financière et fiscale des collectivités, ainsi que sur les libertés locales, voulus par les instances de l’AMF.  

• Le Comité ne fera-t-il pas doublon avec d’autres instances ?

Il ne remplacera personne et n’exercera aucune tutelle. Il sera à la fois une instance de co-construction des textes et de veille sur toute la production législative et règlementaire. Il ne sera pas un nouvel organe qui émet un avis. Il apportera ce «supplément de réalité territoriale » qui manque aujourd’hui à la loi et au règlement pour qu’ils soient des outils améliorant les politiques publiques, l’efficience et la performance de l’action publique locale. Les élus locaux ne veulent plus être des observateurs perplexes et des victimes de la complexité, de la technocratie et de l’irréalisme ! Les lois et règlements doivent à l’avenir être utiles, intelligibles et applicables sur le terrain.

• Qui compose le Comité et comment ­travaillera-t-il ?

Le Comité est composé d’une trentaine de membres permanents représentatifs de toutes les sensibilités du Bureau de l’AMF et de toutes les strates de collectivités. Il intègre des membres associés : des parlementaires en exercice, des membres des commissions des lois et des délégations aux collectivités et à la décentralisation de l’Assemblée nationale et du Sénat. Nous allons aussi intégrer des présidents d’associations départementales de maires. Alain Lambert, président du CNEN, et des professeurs d’université – Géraldine Chavrier et Louis Vogel. Nous nous appuierons aussi sur l’expertise des services de l’AMF.

• La prochaine réunion du Comité se tient en juillet. Quel sera l’ordre du jour ?

Nous présenterons le bilan des premiers contacts établis. Car l’urgence pour le Comité est de se faire connaître. Nous rencontrerons dès que possible la Première ministre, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, leur délégation aux collectivités, les présidents des commissions des lois, les présidents de chaque groupe politique.
La réunion de juillet permettra aussi d’établir un programme de travail car le gouvernement et le législateur ne tarderont pas à déposer des textes. Nous prioriserons leur examen.

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1478
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°402 - JUIN 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).