Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
mai 2022
Écoles, éducation, alimentation Vie locale

Elle a créé un marché solidaire pour tous

Camille Perrin, conseillère municipale de Dieulefit (3 100 hab., Drôme), chargée de l'alimentation, a mis en place un marché où les producteurs locaux ont établi trois prix.

Christine Cabiron
Illustration
Camille Perrin, conseillère municipale de Dieulefit (3 100 hab., Drôme) : " Chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. "
Chaque mercredi soir, c’est un marché bio pas comme les autres qui s’installe autour de l’ancien lavoir de Dieulefit. De septembre à décembre 2021, cette commune drômoise de 3 100 habitants a expérimenté un modèle de «  sécurité sociale alimentaire (SSA) ». Dans ce petit marché couvert, les prix étaient fonction des revenus des clients. Le lieu n’a pas été choisi au hasard : ce marché de produits frais et locaux a, en effet, été installé un peu à l’écart du centre-ville, dans un quartier mixte associant logements sociaux et résidences individuelles. Le tout, proche d’un éco-quartier.

«  Notre idée était de relier la production à la consommation et de permettre aux personnes éloignées des magasins bio d’accéder à ces produits de qualité », indique Camille Perrin, conseillère municipale, chargée de l’alimentation et cheville ouvrière de ce projet qui se poursuit aujourd’hui. Pour mener cette expérimentation, la commune a répondu à l’appel à projets POPSU (plate-forme d’observation des stratégies urbaines) du ministère de la Transition écologique, dont elle a été lauréate fin 2020. «  Cela nous a permis d’avoir l’appui d’un chercheur pour concevoir une stratégie d’actions pour la résilience alimentaire. » À partir de là, un groupe de travail réunissant des producteurs, commerçants, associations et habitants a été constitué.
 

Mutualiser les excédents

Le marché du lavoir a commencé par accueillir un maraîcher bio, puis des producteurs locaux de pommes, d’œufs, de produits laitiers, de fromages de chèvre et de pain.

« Pour établir les tarifs, nous avons appliqué le principe de la SSA : chacun contribue selon ses moyens et reçoit selon ses besoins », explique l’élue. Concrètement, trois tarifs sont proposés : un «prix juste », qui couvre les coûts de production et le salaire du producteur, un prix «accessible » (35 % moins cher que le premier) et un prix «solidaire », majoré de 25 % par rapport au prix juste. «Au marché, les clients choisissent une bille de couleur en fonction du prix qu’ils peuvent payer. Cela nous a paru plus simple que de créer une monnaie locale. »

Bilan de cette première phase : une cinquantaine de clients fréquentent le marché chaque semaine. La moitié des ventes a été conclue sur la base d’un prix juste, un quart au prix accessible et 25 % avec un tarif solidaire.

« L’excédent des ventes va dans une caisse de SSA afin de pérenniser les prix solidaires ou de pratiquer de telles conditions de vente dans d’autres lieux », précise Camille Perrin. Ainsi, à deux reprises, des légumes à 1 € le kg ont été vendus à l’épicerie solidaire de la Croix-Rouge de Dieulefit. «Fin 2021, nous avions un excédent de plus de 300 € », indique l’élue.

Pour l’instant, cette initiative fonctionne de façon informelle. Il est seulement demandé aux producteurs d’adhérer à une charte de fonctionnement. Mais l’élue voit plus loin : l’idée est que d’autres producteurs pratiquent cette gamme de prix dans d’autres marchés ou dans leur boutique. «La caisse de SSA permettra de mutualiser les excédents et les déficits. »

Dans la deuxième phase, prévue à partir de mai 2022, la caisse de SSA pourrait être gérée par l’association ­Villages en transition, créée par des habitants et des élus de la communauté de communes de Dieulefit Bourdeaux pour accompagner la transition écologique du territoire. Viendra ensuite le temps de la réflexion pour choisir la structure porteuse et les meilleurs statuts afin de pérenniser cette action. «Nous pensons à une coopérative d’intérêt collectif dans laquelle la commune de Dieulefit pourrait être partie prenante », précise Camille Perrin.
 

L'action en bref
. L’objectif : s’appuyer sur l’alimentation comme élément fédérateur de la transition écologique et sociale afin de concilier des conditions de production respectueuses de l’environnement, garantir des revenus aux agriculteurs et permettre à tous d’accéder à une alimentation de qualité.

. Les moyens : un groupe de travail composé d’élus, d’agriculteurs, de citoyens, accompagné de Noé Guiraud, chercheur associé au Laboratoire d’études rurales de Lyon.

. Les résultats : plusieurs autres producteurs souhaitent rejoindre l’initiative qui sera dupliquée dans d’autres communes.
En savoir + :
• Mairie de Dieulefit : Tél. 04 75 46 96 80   [email protected]
• Association Villages en transition : www.facebook.com/VETccdb/

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1356
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°400 - AVRIL 2022
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).