Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France


Solutions locales
mars 2021
Aménagement, urbanisme, logement

Le maire et le bourg

Maire de Calanhel (Côtes-d'Armor, 225 hab.), Cyril Jobic s'y est pris à deux fois pour obtenir les crédits nécessaires à l'aménagement du village. Par Bruno Leprat

Cyril Jobic, maire de Calanhel (Côtes-d'Armor, 225 habitants).

 

Embellissement. « J’avais le centre-bourg le plus moche du canton. C’est désormais le plus beau. Tout se passe entre 2013 et 2019. En 2013, je fais de cet aménagement une promesse de mandat. Une fois élu, je demande à la population ce qu’elle veut – par questionnaire dans le bulletin ou, plus tard, lors de réunions – et je choisis un architecte. Je visite aussi d’autres bourgs pour voir ce qui est bien. L’idée est d’embellir le village, notamment en le piétonnisant. Le chantier durera de mars 2018 à juin 2019. Tout se passera bien, dans le respect du délai. Nous avons “ juste ” dû trouver une rallonge (par l’emprunt) de 70 000 € car ici, à l’usage, il fallait une chicane, là des plantations, ailleurs des potelets pour éviter les voitures sur le trottoir. Aujourd’hui réélu, j’accueille des maires qui viennent voir le bourg. 

Financement. « Le coût initial des travaux était de 700 000 €. Entre 2016 et 2018, je tape aux portes de financeurs. Je sollicite l’État via la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), en 2018. Las, l’enveloppe est déjà consommée, et mon dossier jugé “ mal ficelé ”. Je vais à la sous-préfecture pour comprendre et qu’on me dise comment toucher la dotation en 2019. Il s’avère que j’ai fait une “  faute de débutant ” : je n’ai pas défendu en personne mon projet. Je prends ­rendez-vous avec le sous-préfet et lui détaille l’aménagement. Je décroche la subvention. S’y ajoute 50 000 € prévus en 2017 par le conseil régional via un contrat de territoire, qui n’avaient toujours pas été versés. J’obtiens aussi, en 2018, 10 000 € au titre de la réserve parlementaire. Au final, avec également 60 000 € du conseil départemental, je finance la moitié des travaux. »

  " Entre 2016 et 2018, je tape aux portes de financeurs.
Je sollicite l’État, en 2018, via la DETR. Las, l’enveloppe est déjà consommée. "
 



Canular. « Le 5 octobre 2019, nous inaugurons le bourg. Le moment est intense, avec du monde malgré la pluie. Le comité des fêtes a imaginé, un mois avant, un jeu de piste fondé sur un canular : la découverte, pendant les travaux, d’un coffre contenant notamment un trésor ! Il s’agit de faire venir le jour J, dans les rues, le maximum de personnes afin qu’elles découvrent Calanhel en s’amusant. Mais un article sur le pseudo-coffre paraît dans le journal local, qui est repris par la presse nationale ! Une semaine avant l’inauguration, quand TF1 m’interviewe sur la trouvaille, je siffle la fin de partie et révèle le canular. C’est sûr qu’à l’ère des fake news, nous sommes mal tombés. Des personnes ont tout de même trouvé l’idée amusante. Les médias se sont sentis bernés. Mais le journaliste local a compris qu’on n’avait pas voulu mal faire, et les gens sont passés à autre chose ».

 

Ce qu’il retient

S’entourer : « J’ai sollicité trois cabinets d’architectes et nous avons retenu celui doté d’une “culture” rurale, qui avait déjà travaillé sur des bourgs. J’ai senti, en le rencontrant, que nous partagions la même vision. Son aide a été précieuse car j’avoue que l’urbanisme était pour moi une matière nouvelle. »
Être pragmatique : « Nous avons préféré que les travaux soient faits en une seule fois. Cela a représenté un fort investissement d’un coup. La population n’aura pas à supporter de nouveaux travaux, et mes successeurs n’auront pas à renouveler des demandes de subventions ou d’emprunt. »
Culture locale : « À l’occasion des travaux, nous avons rénové les façades des bâtiments publics. J’ai souhaité qu’une fresque soit peinte sur un pignon “moche” (sic) donnant sur la place. Elle plaît beaucoup car elle figure une danse, la gavotte, très pratiquée en Bretagne. »

 

Remerciements
«  L’aménagement n’aurait pas eu lieu sans les financeurs, le paysagiste, l’entreprise de travaux publics et les élus du canton qui m’ont apporté leurs conseils. Mais j’ai une pensée particulière pour ma secrétaire de mairie, qui a participé au montage des dossiers administratifs et financiers : elle a su compenser le défaut d’ingénierie de projet dans nos petites communes. Je remercie aussi mon premier adjoint, qui a suivi les travaux, et un ancien agent technique, retraité, qui a accompagné les entreprises. La population, enfin, qui a été très patiente en dépit des nuisances liées aux travaux. » 

Cette article a été publié dans l'édition :

n°388 - MARS 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

MAI 2021 N°390
Dossier d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).