Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France


Solutions locales
janvier 2021
Environnement

Une ferme solaire pour favoriser la transition énergétique

Dans le Nord, la centrale photovoltaïque de Cambrai-Niergnies, financée en partie par les collectivités, couvrira, dès 2021, les besoins de 16 000 foyers. Par François Lecocq

© CAC et Sun'R Power
La centrale sera entièrement opérationnelle en 2021 et permettra de réduire les rejets de CO de 3 623 tonnes par an.
Située au sud-est de Cambrai (59), à cheval sur les communes de Niergnies (505 hab.) et de Séranvillers-Forenville (411 hab.), l’ancienne base aérienne de l’Otan, abandonnée depuis 1967, aura dû attendre presqu’un demi-siècle avant de trouver une nouvelle destinée. Après avoir accueilli un petit aérodrome de campagne, ce terrain de 320 hectares a été racheté à l’État, en 2010, par la communauté d’agglomération de Cambrai (CAC, 55 communes, 83 682 hab.) pour 740 000 €. «À l’époque, on ne voulait pas y créer une zone d’activité industrielle ou commerciale de plus. Avec l’aide d’un bureau d’études, on s’est donné le temps de réfléchir pour définir une nouvelle vocation utile à ce site de Niergnies très apprécié des Cambrésiens et dont on voulait préserver à tout prix la verdure », rappelle François-Xavier ­Villain, président de la CAC et maire de Cambrai depuis 1992. Après une campagne de dépollution et de déminage, qui a nécessité 450 000 € d’investissement pour la CAC, l’ancienne base aérienne a vu la création d’un golf de 60 hectares qui comprend déjà un parcours de 9 trous (et, à terme, peut-être le double), d’une zone écologique de 38 hectares confiée à la Ligue de protection des oiseaux ainsi que d’une centrale photovoltaïque. «Une manière pour la CAC d’améliorer son empreinte écologique et d’apporter sa modeste contribution à la préservation de la planète », explique l’élu. Certes l’ensoleillement à Cambrai est moindre que dans des régions plus méridionales, mais Sun’R Groupe a relevé le défi en y construisant la plus grande de ses infrastructures photovoltaïques et la deuxième plus importante au nord de Paris, après celle créée par Dhamma Energy également sur une ancienne base de l’Otan à Athies-sous-Laon et Samoussy.

44 % DE LA CONSOMMATION LOCALE COUVERTE

Choisi en 2015 en remplacement de la société Enertrag qui avait été initialement pressentie, Sun’R Groupe réalise le chantier de construction en quatre phases entre 2018 et début 2021. Pour une centrale qui s’étend sur 60 hectares avec une capacité de production annuelle de 63 gigawatt-heure (GWh, soit 60,485 MWc). «Nous avons mis en service la première tranche de 9,9 MWc l’été 2018, nous venons de livrer la deuxième pour 25,3 MWc et les deux dernières, pour 25,3 MWc cumulés, sont prévues pour fin 2020 et au printemps 2021 », a précisé Antoine Nogier, président de Sun’R Groupe, lors de l’inauguration de la 2e tranche le 7 octobre. Dès lors qu’elle sera entièrement opérationnelle, courant 2021, cette centrale pourra produire l’équivalent de la consommation d’énergie électrique de 15 903 foyers (36 575 hab.), soit 44 % des besoins de la CAC, tout en réduisant les rejets de CO de 3 623 tonnes par an. «Une innovation permet de raccorder la centrale sur le réseau Enedis via la centrale éolienne voisine de Boralex sans créer de nouvelles infrastructures. Enfin, c’est la première fois que l’énergie produite sur place sera consommée localement », a souligné Antoine Nogier. Le projet innove aussi en matière de financement en impliquant les collectivités locales non pas sous forme de demande de subvention mais en dotation en capital (lire ci-dessous). Grâce à leur participation, la centrale verra son tarif de rachat de l’électricité produite – 59 € du MWh, tel que fixé par la Commission de régulation de l’énergie – abondé de 3 € supplémentaires. «Ce partenariat financier associant le privé et les collectivités locales est une solution d’avenir pour concrétiser ce type de projet que nous souhaitons vite développer », assure Antoine Nogier. «L’entrée de la CAC dans le capital de la société d’exploitation de la centrale nous implique dans la durée, ce qui est une garantie de longévité », conclut ­François-Xavier Villain.

 

Financement

Pour financer les deux dernières tranches de 50 MWc de sa ­centrale photovoltaïque de Cambrai, Sun’R Groupe a impliqué les collectivités locales dans le capital de la société d’exploitation du site. Sur 35 M€ d’investissement, 2,4 M€ proviennent, à parité, de la communauté d’agglomération de Cambrai, de Cap3RI (société d’investissement de la 3e révolution ­industrielle des Hauts-de-France) et de la SEM Énergies Hauts-de-France. Il ne s’agit pas de subventions mais de dotation en capital qui engage les collectivités dans la durée. 

Cette article a été publié dans l'édition :

n°386 - JANVIER 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

MAI 2021 N°390
Dossier d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).