Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
avril 2020
Environnement

Préserver l'agriculture et les haies bocagères

En partenariat avec le Parc naturel régional de l'Avesnois (Nord), quatre intercommunalités inscrivent les haies dans leurs PLUi pour une gestion durable et concertée du bocage.

François LECOCQ
Illustration
© Samuel Dhote
La démarche commence à porter ses fruits au niveau intercommunal cette année, 16 km de haires et 1400 arbres vont être replantés, et 30 mares seront restaurées ou créées.
On l’appelle la « petite Suisse du Nord », en référence aux bocages qui valorisent la partie la plus verdoyante du département. Mais depuis les années 1990, les 9 885 km de haies, serpentant dans ce paysage emblématique de l’Avesnois, sont menacés par l’évolution extensive des exploitations agricoles entraînant leur arrachage. Leur utilité est pourtant reconnue : lutte contre les alluvions et érosions, abri pour le bétail, les insectes et oiseaux, fourniture de bois… 
Avec l’aide du Parc naturel régional de l’Avesnois (PNR), les 4 EPCI de cet arrondissement (1) ont ainsi réfléchi aux actions permettant de préserver les haies dans la durée, sans remettre en cause l’activité agricole nécessaire au développement économique de ce territoire rural. Elles ont ainsi décidé de les inscrire dans leur plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). « L’originalité de cette démarche repose sur une large concertation préalable à toute décision entre les élus et la profession agricole, sur l’appropriation par les communes des enjeux d’une meilleure gestion des haies bocagères, sur la nécessité d’identifier les portions à protéger en priorité en bonne cohérence à l’échelle de ce territoire pour renforcer sa trame écologique et paysagère et, enfin, sur l’obligation de soumettre tout projet d’arrachage à l’autorisation préalable du ou des maires concerné(s) et de l’assortir de plantations compensatoires le cas échéant », résume Corinne Bury, responsable du pôle cadre de vie et patrimoine bâti du PNR de l’Avesnois. 
Plusieurs maires se sont mobilisés dès le début des années 2010. « Dans ma commune, où la pression sur le bocage est très forte avec une déprise de l’élevage au profit des cultures notamment de pommes de terre, nous avons réussi à protéger 12 km de haies sur un total de 15 km, les 3 km restants ne présentent pas d’intérêt réel en matière de faune, de flore ou de retenues alluviales », assure Guislain Cambier, maire de Potelle, président de la communauté de communes du Pays de Mormal et du PNR de l’Avesnois. 
Au niveau intercommunal, l’inscription des haies au PLUi date de 2015 et a été validée fin janvier pour une entrée en vigueur en mars. « Nous avons aussi trouvé un financement de 120 000 € auprès de la Région des Hauts-de-France correspondant à la moitié de l’investissement qui nous permet, cette année, de replanter 16 km de haies, 1 400 arbres, d’installer 100 nichoirs, de restaurer ou créer 30 mares », poursuit-il. Cette action sera étendue à l’ensemble du Pays de Mormal et permettra, à terme, de protéger 86 % du maillage bocager de cette intercommunalité. 

120 000 euros seront consacrés par la région Hauts-de-France aux actions de plantations, soit 50 % de l’investissement nécessaire à la réalisation du projet porté par les élus.

Les vertus de la concertation

Maire d’Anor et président de la communauté de communes de Sud Avesnois, Jean-Luc Pérat s’est engagé dans la même voie. « Nous avons déjà inscrit 143 des 170 km de haies dans le PLUi et, à court terme, la totalité le sera. Le succès de la démarche repose sur une concertation étroite avec les exploitants agricoles, ce qui limite les conflits. Chaque décision est prise tous ensemble », assure-t-il. À l’instar de ce qui est mené dans l’Aisne, des projets de valorisation des haies pour le bois de chauffage ont été mis en place dans des bâtiments communaux d’Anor et de Wallers-en-Fagne, sources de revenus complémentaires pour les exploitants agricoles.     

(1)    Maubeuge Val de Sambre, Sud Avesnois, Cœur Avesnois et Pays de Mormal font partie du territoire de la Sambre-Avesnois qui a signé un contrat de transition écologique en 2018. Parmi ses orientations : créer des tiers-lieux, élaborer un plan de mobilité, réhabiliter des friches industrielles, développer les circuits courts, les énergies renouvelables...

Vers un «conservatoire des abeilles »
La communauté de communes du Pays de Mormal met en place, avec le soutien financier du conseil départemental du Nord et de la Région des Hauts-de-France, un programme de repeuplement des abeilles. Le principe : donner des essaims d’abeilles aux agriculteurs qui le souhaitent et les former à l’apiculture. Des essaims ont déjà été distribués, 10 à 12 sont prévus en 2020, puis entre 20 et 30 l’an prochain. Objectif : créer un conservatoire des abeilles dès 2022 et accompagner les exploitants agricoles pour qu’ils adoptent des pratiques plus durables.
 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).