Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
septembre 2020
Développement économique

Redynamiser le commerce en centre-ville

Mazamet (Tarn, 10 000 habitants). En l'espace d'un mandat, la commune a racheté 25 biens pour revitaliser son cœur de ville et lutter contre les marchands de sommeil.

Monique CASTRO
Illustration
© mairie de Mazzament
Olivier Fabre, maire de Mazamet, devant l'un des bâtiments rachetés par la commune. Le rez-de-chaussée est mainte-nant occupé par un jeune couple de commerçants qui a ouvert un bar à vin.
Au dernier recensement, la population de Mazamet a enfin dépassé la barre des 10 000 habitants », se réjouit Oliver Fabre. C’est en partie pour juguler le déclin de cette ville tarnaise à laquelle il est attaché, que ce journaliste est devenu maire en 2014. Il a été réélu dès le 1er tour en juin 2020. « Ça me crevait le cœur, de voir ma ville natale que j’avais connue vivante à une époque, s’endormir et régresser. » La capitale mondiale du « délainage » (séparation de la laine et de la peau brute du mouton) comptait plus de 17 000 habitants au début des années 1970 (9 970 en 2016). La fibre synthétique et la concurrence de l’Asie ont eu raison des 150 usines qui ont fermé leurs portes. 
Comme dans beaucoup de petites villes, les habitants avaient surtout déserté le centre, tombé entre les mains de marchands de sommeil. Des rues entières appartenaient à ces propriétaires peu scrupuleux qui laissaient leurs biens se délabrer tout en les louant. « J’ai décidé de faire jouer le droit de préemption, précise Olivier Fabre. Dès que nous avions un doute sur l’acquéreur, nous préemptions systématiquement. Nous avons réussi à stopper le phénomène. » Dans certaines rues, la ville est désormais propriétaire à 80 % des maisons et immeubles. Pendant le premier mandat, la municipalité a préempté et acheté 25 biens. « Nous avons fait des emprunts mais globalement, insiste le maire, nous maintenons un niveau d’endettement  raisonnable de 300 € par habitant, très en dessous de la moyenne nationale. » 
Selon une étude de 2014 de l’Association des petites villes de France (APVF), l’endettement moyen des villes de 3 000 à 20 000 habitants s’élevait à 900 € par habitant. « Notre principe consiste à maintenir le même niveau d’endettement, ajoute-t-il. Dès que nous avons soldé un crédit, nous en contractons un autre. » L’équipe municipale fait parfois porter certaines opérations de préemption par l’établissement foncier de la communauté d’agglomération Castres-Mazamet. « Ce dispositif permet de décaler le remboursement et soulage la trésorerie des communes. »

Cibler le type de commerces

La mairie est restée propriétaire de la plupart des immeubles et des maisons qu’elle a achetés même si elle en a rétrocédé certains à des investisseurs qui présentaient des gages de sérieux. Elle a rénové les appartements et les commerces situés en rez-de-chaussée. En 2018, la commune a instauré un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité en centre-ville, à l’intérieur duquel les cessions de fonds de commerce sont soumises au droit de préemption urbain. Cet outil n’a été activé qu’une fois pour préempter un pub qui deviendra un « restaurant de qualité ». 
Autre action de la municipalité : une aide à la création de commerces dans le centre-ville pour l’habillement, les métiers traditionnels de bouche, les équipements de la maison et la décoration. Cette aide couvre 50 % du coût du loyer la première année. En deux ans, 30 commerces en ont bénéficié. « Entre 2014 et 2020, 65 commerces se sont créés et 22 ont fermé, explique l’élu. C’est un bon bilan. » La mairie propose des financements pour sécuriser les commerces (caméra, alarme…, soit 500 € par établissement). Elle peut prendre en charge jusqu’à la moitié du coût des rénovations des façades et des vitrines et cofinance les mises en accessibilité. « La mairie est devenue une sorte de guichet unique, souligne Olivier Fabre. Ça s’est fait naturellement, et les gens qui ont un projet de commerce viennent systématiquement nous voir. 99 % des dossiers passent entre mes mains ! »                

Contact : Mairie de Mazamet.
Tél. 05 63 61 02 55.

« Action cœur de ville » en cours
Mazamet fait partie des 222 villes – dont 24 en Occitanie – intégrées dans le programme national « Action cœur de ville » (1). Doté de 5 Mdse sur 5 ans (dont 1 Mde de la Caisse des dépôts en fonds propres, 700 Me de prêts, 1,5 Mde d’Action logement et 1,2 Mde de l’Agence nationale de l’habitat), il soutient les projets de développement en s’appuyant sur les atouts des villes. Le maire pilote le comité de projet. Cinq axes ont été retenus : réhabiliter l’habitat en centre-ville, favoriser le développement économique et l’accessibilité, valoriser l’espace public et faciliter l’accès aux équipements et services publics. 
(1) https://bit.ly/2ZM8QYa
 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).