Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Europe
décembre 2021
Europe

Les élus locaux français jugent sévèrement l'Union européenne

Pour la majorité d'entre eux, Bruxelles reste associée à une énorme machine bureaucratique.

Isabelle Smets
Illustration
© AdobeStock
Huit élus locaux sur dix se disent mal informés sur la manière d'obtenir des aides de l'Union européenne.
Bureaucratie. C’est, décidément, le terme qui reste associé à l’Europe chez une majorité d’élus locaux français. Plus de 70 % le citent en premier lieu, loin devant la solidarité (23 %) ou l’ouverture, l’échange, la mobilité (35 %), selon une enquête en ligne du Sénat, réalisé du 6 septembre au 8 octobre. Plus de 1 780 élus locaux se sont prêtés à l’exercice, quasi exclusivement municipaux (99 %) et en très grande majorité représentants de petites communes rurales (85 %). Le résultat est là : si les élus ont une opinion plus positive (45 %) que négative (23 %) de l’Europe, Bruxelles reste avant tout associée à une énorme machine bureaucratique dont beaucoup d’entre eux ont le sentiment qu’elle n’est pas présente dans leur action au quotidien. 
 

Manque d’information

Bien peu, moins de un sur cinq, ont ainsi été en mesure de citer des actions ou projets qui n’auraient pas pu se faire sans l’Union européenne. 65 % souhaiterait qu’elle soit plus présente, essentiellement sur les questions d’environnement et de développement économique. Développement de la fibre, aide pour des événements culturels ou touristiques, aménagement d’espaces publics et rénovation des bâtiments, subventions pour la géothermie, travaux d’isolation et même financement d’un rétroprojecteur pour une salle de fête : les projets cités par les élus témoignent pourtant que l’Europe les épaule sur des problématiques bien locales.

Reste que près de 8 élus locaux sur 10 se disent mal informés sur la manière d’obtenir des aides de l’UE. Et, sans surprise, la complexité des procédures est pointée comme une difficulté majeure. Ce n’est pas Thibaut Guignard, co-président de la commission Europe de l’AMF, qui démentira. Près de 2 000 projets Leader – le programme européen de développement rural mené par les acteurs locaux, dont il assume la présidence – ont été abandonnés en France en raison des lourdeurs administratives, a-t-il témoigné lors de la présentation de l’enquête par la commission des Affaires européennes du Sénat, le 4 novembre.

Bureaucratie franco-française

Lui se dit convaincu que cette bureaucratie tant reprochée à ­l’Europe est « surtout une bureaucratie franco-française ». « Pour autant, toutes les communes, quelle que soit leur taille, peuvent avoir accès aux fonds européens », a assuré celui qui est aussi maire de Plœuc-L’Hermitage (22), insistant sur un « énorme travail d’information et de pédagogie » à mener, à l’image du guide et du module vidéo sur les fonds européens de l’AMF. 


Raccourci : mairesdefrance.com/1079
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).