Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France


Solutions locales
octobre 2020

Celles, sauvée des eaux, reprend son destin en main

Abandonnée par ses habitants après 1969, cette commune de l'Hérault se réinvente un avenir à force de persévérance et d'idées novatrices. Elle compte aujourd'hui 32 habitants.

Thierry GUERRAZ 
© Thierry Guerraz
Celles ne sera pas transformée en village touristique. Il n'y aura d'ailleurs qu'un seul commerce.
La perspective est saisissante. Des ruines du village de Celles se dégage un magnétisme à nul autre pareil. L’histoire de ce bourg, en bordure du lac du Salagou, est hors du commun. En 1969, Celles était vouée à être engloutie, en raison de la mise en eau du barrage du Salagou que le département de l’Hérault, propriétaire des lieux, créait pour l’irrigation agricole. Mais, surprise, le village reste finalement non immergé à la côte d’exploitation de 139 mètres. Village sauvé mais plaies béantes : expropriés, les habitants ont fui, la mort dans l’âme, et le cœur du village s’est dégradé au fil du temps. Il ne reste désormais que des pans de maisons. Les seuls habitants sont aujourd’hui disséminés sur quatre hameaux. Le traumatisme subi, tant humain que patrimonial, est immense. 

25 c’est le nombre de foyers que la mairie espère installer au cœur du village d’ici cinq à six ans

Joëlle Goudal, maire depuis 1995, a repris le flambeau du combat familial contre la déshérence. Avec une ténacité et une foi inébranlables. Et avec le soutien indéfectible des Cellois. Avant elle, les élus et les rares habitants se sont battus pour arracher de haute lutte, auprès du Conseil d’État, le maintien du statut communal en 1990. Un autre élément-clé intervient en février 1996 : le conseil départemental fixe définitivement la côte maximale d’exploitation des eaux du lac à 139 m. « Cette décision ouvrait les portes d’un futur possible », note Clément Dumoulin, chargé de mission. Enfin, en 2010, le département cède à la mairie de Celles, pour un euro symbolique, l’intégralité des bâtiments. Propriétaire, la commune peut désormais mener à bien son projet de réhabilitation du bourg.  

Un logement, un emploi

Le projet est avant tout collaboratif, comme le précise Joëlle Goudal : «nous avons impliqué habitants et associations des villages alentour, architectes, juristes, pour monter tous les dossiers techniques. Ne pas avoir de moyens pousse à chercher des solutions ». L’élue s’est aussi entourée des conseils pertinents de techniciens du département et de la direction départementale des Territoires. La commune lance des ateliers, commence la rédaction d’un PLU, en voie de finalisation en 2020, et réhabilite une première maison : «nous avons opéré une profonde réflexion sur la notion de propriété privée pour éviter toute spéculation immobilière et permettre une réelle mixité sociale au sein du village », témoigne Vincent Courteaux, premier adjoint. Car Celles, située dans une zone touristique très prisée, au cœur d’un futur Grand site de France (Salagou-Mourèze), peut attiser les convoitises. 
Trois modalités d’installation sont validées : un premier lot est destiné à de l’habitat social, pris en charge par la Foncière Chênelet, un deuxième à l’habitat participatif, via une coopérative d’habitants, et le troisième lot repose sur une mise à disposition gratuite du bien avec obligation pour le bénéficiaire de le restaurer (prêts à usage), en attendant la mise en place du bail réel solidaire. À chaque installation d’un foyer devra correspondre la création d’une activité économique à l’année, non touristique et non commerciale (exclusion de toute boutique, de café-restaurant, de chambres d’hôtes ou de gîtes) et l’obligation d’occuper la maison à titre de résidence principale. Seule exception, un bâtiment commercial est envisagé au centre du village : «Que Celles reste un village vivant toute l’année et animé par l’esprit de solidarité et du vivre ensemble, voilà notre souhait », affirme l’élue. 
Aujourd’hui, trois foyers ont signé des prêts à usage. Deux autres projets sont en cours d’instruction. «Nous espérons installer 25 foyers au cœur du village d’ici cinq à six ans », précise Joëlle Goudal.

Contact
Mairie de Celles. https://mairie-celles.fr

Remise en état des réseaux 
Sans elle, point de salut : la réfection des réseaux du village (assainissement et adduction en eau potable, électricité, éclairage public) est terminée grâce notamment à la participation financière du département de ­l’Hérault. Plus ­globalement, la réhabilitation du hameau-bourg, de 9,4 Me, reçoit ­l’appui financier, outre du département, de la communauté de communes Lodévois et Larzac dont Celles fait partie, ­d’Hérault énergie, de la Caisse des dépôts  et de partenaires privés.

Cette article a été publié dans l'édition :

n°383 - Octobre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

MAI 2021 N°390
Dossier d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).