Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France


Solutions locales
octobre 2020

Lutter contre l'illectronisme

Creuse (119 502 habitants). Le conseil départemental recourt aux Pass numériques pour soutenir les personnes en difficulté avec les usages du numérique.

Thierry GUERRAZ
© Tiers-lieu Le Chai
Au tiers-lieu Le Chai, à Bonnat, des ateliers informatiques sont dispensés à des seniors par une médiatrice numérique.
La crise du covid, avec le recours intense au télétravail ou à l’enseignement à distance, a jeté une lumière crue sur l’impérieuse nécessité de maîtriser l’outil numérique. Or, d’après l’Insee, 13 millions de personnes, soit 28 % de la population française, sont identifiées comme éloignées du numérique avec une proportion encore plus importante au sein des territoires ruraux. Un illectronisme qui n’offre guère de perspectives en matière d’emploi, d’éducation, de lien social. C’est la raison pour laquelle l’État multiplie les initiatives. Parmi celles-ci figure le déploiement, via un appel à projet national (lire ci-dessous) de Pass numériques. Le principe ? La distribution aux habitants, sur le modèle des titres-restaurants, de 5 chèques de 10 euros chacun, chaque chèque donnant gratuitement accès à deux heures d’accompagnement pour l’amélioration de ses compétences numériques (utiliser le clavier, la souris, accéder au bureau, aux mails, au web, aux droits et aux formulaires en ligne…).
Retenu dès 2018 par l’État parmi les 10 « Territoires d’action pour un numérique inclusif », le département de la Creuse lance un appel à projet « e-inclusion » début 2019. Lauréat en juillet 2019, le réseau des tiers-lieux creusois Tela (1) se lance quelques mois plus tard dans les distributions des Pass numériques. « Le public ciblé en priorité, dans un premier temps, concerne les bénéficiaires des minima sociaux (demandeurs d’emploi, jeunes de la mission locale, bénéficiaires du RSA et de l’allocation adulte handicapé) », explique Éric Durand, coordinateur inclusion numérique au sein du réseau Tela. Pour diffuser ces Pass numériques, le département peut compter sur un réseau de prescripteurs efficients (CAF, MSA, MJC, CCAS, UDAF…). Le dispositif est financé à 60 % par l’Europe (via le Fonds social européen), à 20 % par l’État par l’intermédiaire de la Mission société numérique et à 20 % par le département de la Creuse.
Les premiers ateliers débutent en janvier 2020. 126 personnes y ont participé sur les premiers mois, chiffre à prendre avec précaution car l’arrêt des ateliers pour cause de crise sanitaire a considérablement freiné la fréquentation. Les initiations se déroulent principalement dans des tiers-lieux du département mais aussi dans des centres sociaux ou des bibliothèques. Ces médiateurs numériques, déjà installés et rodés, ont fait leurs preuves et sont, pour certains, certifiés APTIC (démarche qualité dans les champs des services de médiation numérique). 

« On part de zéro »

Le département a dû élargir le public bénéficiaire. Seniors, salariés d’associations d’aides à domicile ou familles ne dépassant pas un certain quotient familial entrent dans le dispositif d’initiation au numérique. Pour cela, le département de la Creuse répond à un appel à manifestation d’intérêt national, au cours du second semestre 2019. Retenu, il peut lancer un second dispositif de Pass numériques et confie cette fois son déploiement au réseau Aliso (2), réseau creusois des acteurs du lien social, selon les mêmes critères (prescripteurs, lieux d’accueil) que pour le premier dispositif. 
Marie-Pierre Mermet œuvre au tiers-lieux Le Chai, à Bonnat. Cette médiatrice numérique dispense des cours à une quinzaine de seniors : «La plupart n’ont jamais accédé à un ordinateur. On part donc de zéro, des bases. Puis, une fois la familiarisation avec le clavier et la souris effectuée, je leur apprends comment envoyer ou recevoir des mails, faire leurs déclarations en ligne pour rendre ces personnes les plus autonomes possibles ».
Les deux dispositifs creusois du Pass numérique, qui doivent s’achever en décembre 2020, devraient se poursuivre jusqu’en juin 2021 « et peut-être même au-delà puisque de nouveaux fonds européens ont été sollicités », précise Éric Durand. Le temps presse pour les « naufragés du numérique ». Car d’ici 2022, l’État engagera une dématérialisation complète des procédures et démarches administratives.            

(1) www.reseautela.org/Inclusion-Numerique.html
(2) http://aliso.fr/

En savoir + : https://e-inclusion.creuse.fr/wp-content/uploads/pass-numerique-v4.pdf

Un soutien financier de l’État
L’État a lancé un appel à projets en 2019 visant à soutenir l’achat par des collectivités territoriales de Pass numériques. Les lauréats bénéficient d’une aide de l’État. Ce financement s’élève à 50 % du projet d’achat de Pass. Un million de Pass ont bénéficié à 200 000 personnes en difficulté. Un nouvel appel à projets s’est terminé le 31 juillet. Un examen des dossiers par ordre de dépôt prendra le relais de l’appel à projet. Le dispositif (1) est piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires dans le cadre de son programme « société numérique ». Dans le cadre du plan de relance, 250 millions d’euros seront consacrés à la lutte contre l’illectronisme.

Cette article a été publié dans l'édition :

n°383 - Octobre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

MAI 2021 N°390
Dossier d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).