Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
L'actu
février 2023
Santé Sécurité - sécurité civile

Lutte contre les dérives sectaires : les premières Assises auront lieu les 9 et 10 mars

La secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté, Sonia Backès, a annoncé deux jours de tables rondes et d'ateliers pour établir un état des lieux des dérives sectaires et réfléchir aux moyens d'action concrets pour lutter contre ces phénomènes. La conclusion de ces échanges se traduira par une feuille de route pour les dix prochaines années.

Bénédicte Rallu
Illustration
© BR pour Maires de France
Sonia Backès, secrétaire d'État chargée de la Citoyenneté, et Christian Gravel, secrétaire général du CIPDR (à gauche sur la photo), présentent le nouveau chef de la Miviludes, Donatien Le Vaillant (à droite), le 1er février 2023.

« Pendant longtemps, il y a eu une invisibilité qui laissait penser qu’il ne se passait rien. » Le constat est dressé par le préfet Christian Gravel, secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), auquel est rattaché la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

« Mais les équipes de la Miviludes ont continué de travailler. Il y a une prise de conscience au niveau de l’État. L’article 16 de la loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur [durcissement des sanctions en matière d’abus de faiblesse, NDLR] est extrêmement fort en termes de reconnaissance », a-t-il souligné le 1er février, lors d’un point presse organisé par la secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté, Sonia Backès, pour installer une nouvelle direction à la tête de la Miviludes. De fait, la lutte contre les dérives sectaires se renforce car il y a urgence. Dans son dernier rapport présenté en novembre 2022, la mission avançait une explosion des faits de plus de 33 % (relire notre article).
 

Santé et hybridation avec le complotisme

Les 9 et 10 mars prochains se dérouleront les premières Assises consacrées au sujet. «Elles auront lieu sur deux jours, au ministère de l’Intérieur, a détaillé la secrétaire d’État. Il s’agira d’établir un état des lieux partagé et de définir une feuille de route pour les dix prochaines années ». Y participera «un public initié à ces questions » : associations, élus, ministères, victimes, médias. Trois tables rondes aborderont le phénomène selon «une approche générale » et deux tables rondes thématiques s’intéresseront plus particulièrement à ces dérives dans le secteur de la santé ainsi qu'à l’hybridation entre dérives sectaires et complotisme.

 
Un travail sera mené avec les parlementaires (il a été demandé à chaque groupe parlementaire d’avoir un référent sur le sujet), les associations d’élus. Tous ces échanges mèneront à la définition d’une feuille de route, qui sera mise en œuvre par le nouveau chef de la Miviludes, Donatien Le Vaillant, nommé le 1er février. Celui qui a été magistrat pendant vingt ans et qui a également exercé des fonctions interministérielles à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) et à l’Inspection générale de l’administration (IGA), a assuré vouloir travailler avec «rigueur et discernement, détermination et fermeté » sur ces questions. 
 

Prévention

" L’une de problématiques fondamentales de ces Assises est la prévention, estime Sonia Backès. Si les gens sont prévenus, ils peuvent être en alerte lorsque des choses apparaissent et se poser des questions. Le gros travail à faire est là car, une fois que les gens sont entrés [dans un mouvement sectaire], il est très difficile de leur faire prendre conscience du danger. »

 
La secrétaire d’État souhaite évoquer en premier lieu les besoins pour s’adapter aux nouveaux «gourous 2.0 », tout en assurant qu’il y aurait «ensuite des décisions sur les moyens. Il y a sans doute besoin d’un maillage territorial plus important » de relais à qui les victimes ou leur entourage pourraient s’adresser, a-t-elle convenu.

À lire aussi :


 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/1926

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).