Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
L'actu
janvier 2023
Santé

Santé : un rôle pour les élus

Le gouvernement veut conclure des pactes territoriaux avec les acteurs locaux de la santé, pour soutenir la politique en faveur des soignants.

Par Bénédicte Rallu
Illustration
© Capture écran du compte Twitter Ministère de la Santé et de la Prévention
Pour François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention, il s'agit de « créer un choc d'attractivité dans les territoires et faciliter le quotidien des soignants ».
A la suite de la réforme de la santé annoncée par le président de la République le 6 janvier (lire l'article de Maire info), le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, et la ministre chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo, ont détaillé le programme lors de leurs vœux «aux forces vives » le 30 janvier, à travers notamment dix objectifs devant renforcer l’accès universel aux soins de santé en libérant «du temps aux soignants pour soigner ».

Parmi les annonces, plusieurs concernent directement les élus locaux. Le ministère compte en effet sur leur appui pour «créer un choc d’attractivité dans les territoires et faciliter le quotidien des soignants » en matière de logement, de transports, de stationnement, de sécurité ou encore de gardes d’enfants. «  À l’échelle de chaque territoire », État, Assurance maladie et élus «uniront leurs forces et leurs capacités de soutien au service de cette politique en faveur des soignants », a lancé François Braun.

Il s’agira en fait de mettre en place des guichets uniques sur toutes ces questions auxquels pourront s’adresser les soignants. Ces guichets résulteront de la conclusion de «pactes territoriaux » qui devront se déployer au second semestre, après concertation nationale avec les associations d’élus et les représentants des professionnels.
 

Pouvoir de dérogation accordé aux ARS

Autre changement : la méthode du volet santé du Conseil national de la refondation (CNR Santé) sera pérennisée. Les 250 réunions qui ont eu lieu sur tout le territoire avec tous les acteurs de la santé (professionnels, élus, usagers, administrations) ont permis de faire remonter un certain nombre de bonnes expériences, mais aussi de difficultés ou blocages divers.

Les agences régionales de santé (ARS) devront continuer «à faire vivre dans la durée un collectif CNR Santé », chargé d’adapter au local la réorganisation du système de santé (il aura une déclinaison départementale). Les directeurs généraux d’ARS «  bénéficieront, d’ici à la fin du premier trimestre, à l’instar des préfets, d’une possibilité de déroger à certaines règles nationales. Nous libèrerons ainsi des moyens d’action élargis, quand cela est nécessaire et pertinent », a assuré le ministre de la Santé. L’idée : «bâtir à partir des besoins du terrain».

Le discours de François Braun, ministre de la Santé et de la Prévention

Le discours d'Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé

 

A lire aussi :

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Lire le magazine

MARS 2023 N°410
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).